arton244

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Lancement de la COP22 au Maroc : un an après la COP21 en Seine-Saint-Denis, continuer d’agir pour le climat et la transition écologique des quartiers populaires

Publié le lundi 7 novembre 2016

Après son adoption par le Parlement européen le 4 octobre dernier, l’Accord de Paris doit être confirmé avec la COP 22 qui démarre au Maroc aujourd’hui. C’est l’occasion de rappeler qu’à côté de celui des Etats, l’engagement de l’ensemble des acteurs locaux, de la société civile et des collectivités sera primordial pour permettre de répondre au défi écologique qui touche tous les domaines de notre vie en ville.

L’appel de la Seine-Saint-Denis en faveur de la transition écologique des quartiers populaires

Je suis persuadé que les banlieues sont une terre de conquête de l’écologie urbaine au profit de leur transformation, de leur développement et de l’amélioration du cadre de vie de leurs habitants. Car l’écologie, ce n’est pas que pour les bobos. C’est produire des logements écologiquement exemplaires, des transports pour tous et des aménagements durables, de la biodiversité et des espaces verts abritants, une économie verte et des filières responsables, le tout en luttant contre le réchauffement climatique et mettant ces politiques au service de l’égalité et du progrès social.

Je veux que la Seine-Saint-Denis soit le laboratoire d’une écologie qui profite à tous. C’est pourquoi j’ai mobilisé fortement le territoire sur ces enjeux au moment de la COP 21. Cet engagement s’est traduit par la signature d’un « Appel pour la transition écologique des quartiers populaires » signé par 21 Maires et présidents de territoires du département en février dernier. Il rappelait les enjeux singuliers de notre département en matière d’écologie la nécessité et l’opportunité d’y développer une action forte dans ce domaine.

Les ressources, les projets, et les solutions sont ici, en Seine-Saint-Denis

Depuis je continue de mobiliser le Département pour faire de la Seine-Saint-Denis un moteur et une terre d’innovation en matière de transformation écologique de la métropole : avec l’adoption d’un Plan Mobilités durables, du Plan «  A vos Parcs  » et l’annonce à venir de nouvelles mesures, notamment en matière de lutte contre la précarité énergétique, de soutien aux projets innovants en matière d’habitat durable, de participation des habitants à l’écologie, d’agriculture urbaine, de végétalisation, d’ESS, ou de captation de la chaleur des nombreux data centers du territoire, nombreuses sont nos pistes d’actions.

Car je l’ai découvert au moment de la COP 21, notre territoire bouillonne d’initiatives locales innovantes et porteuses « In Seine-Saint-Denis » autour de l’écologie urbaine auxquelles je veux offrir une caisse de résonance et la capacité de se développer en mobilisant autour d’elles tous les acteurs (collectivités, entreprises etc.). Ce sont des projets de végétalisation, de jardins partagés, de circuits courts, des projets de logistique durable pour les entreprises, de mobilités douces et partagées, de sensibilisation des habitants aux économies d’énergies, se sont autant de contribution à la réussite de la Seine-Saint-Denis par la transition écologique.

C’est pourquoi la Seine-Saint-Denis se dotera prochainement d’outils pour faire porter sa voix et ses enjeux en matière de transition écologique : mobilisation, mise en réseau des acteurs et des projets, initiatives dans tous les domaines participant de la conduite du changement écologique, avec le 12 septembre prochain, un an après l’adoption de l’Accord de Paris, le lancement un Comité de pilotage des acteurs de la transition écologique de la Seine-Saint-Denis, mais aussi la tenue d’un débat en février des Heures innovantes consacré à la transition écologique.