Biographie

OPH93 22 12 2015 Bobigny

Lectrice / lecteur de hasard, de passage, curieux-se ou assidu-e,

J’ai souhaité, avec ce blog, créer un lien direct avec les habitants des territoires que j’ai l’honneur de représenter en tant que conseiller départemental de La Courneuve/Dugny/Le Bourget et, désormais, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis. Rendre compte de mon activité d’élu local tout en la soumettant au débat public, faire connaître l’action du Département – que je veux inventive, novatrice, audacieuse –, relayer et promouvoir les initiatives locales qui vont de l’avant, les artisans de demain, les combats qui nous occupent…

Ce blog se veut également une tribune d’expression libre. Je vous invite donc vivement à vous en saisir. Ici, vous pouvez non seulement réagir, me transmettre vos idées mais, je l’espère également, échanger entre vous. Prenez la parole, faites preuve d’audace et de créativité ! La Courneuve et la Seine-Saint-Denis en ont besoin.

Moi, enfant de la Seine-Saint-Denis

Raconter mon histoire, qui commence le 7 avril 1970 à Saint-Denis, c’est nécessairement faire un récit croisé de ma vie personnelle et des évolutions de ma ville de toujours, celle où est installée ma famille depuis plusieurs générations, La Courneuve. De la barre Ravel, aujourd’hui démolie, au quartier des Quatre-Routes, de la crèche départementale Convention au lycée Jacques Brel en passant par le groupe scolaire Poincaré, c’est dans cette ville en effet que s’est écrit et inscrit mon parcours. C’est à La Courneuve que j’ai fait mes premiers pas dans la vie professionnelle, en tant qu’animateur en centre de loisirs. A La Courneuve, encore et toujours, que je vis aujourd’hui avec ma famille.

Après avoir obtenu une maîtrise d’Economie puis un DESS d’Administration et Gestion de l’Emploi à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, j’ai exercé diverses fonctions dans l’administration territoriale : chargé tout d’abord d’insertion professionnelle pour les jeunes à Saint-Denis, j’ai ensuite été collaborateur d’élus à Aubervilliers avant d’accéder à la fonction de directeur de cabinet à la mairie des Lilas. Ces expériences diverses ont forgé ma connaissance du territoire, en me plaçant au plus près de ses réalités.

Attaché territorial titulaire, je suis actuellement en position de détachement pour l’exercice de mon mandat.

Mes engagements

Militant depuis toujours… ou presque

L’égalité des droits ne se négocie pas. C’est pourquoi j’ai, du lycée jusqu’à aujourd’hui, été de tous les combats défendant cette cause: mouvements lycéens et étudiants contre la loi Devaquet (1986), contre les lois Pasqua (1992–93), contre la réforme du code de la nationalité, contre la mise en place du CIP (le CPE version 1994), contre la réforme de la loi Falloux (1994), en faveur de la loi sur le « Mariage Pour Tous » (2013) et du droit de vote des étrangers extracommunautaires aux élections locales… Mon statut d’élu ne m’a pas éloigné de ces préoccupations. En 2005, je me suis ainsi, par souci de construire une Europe forte mais aussi socialement juste, prononcé pour le « non » au référendum sur le Traité constitutionnel européen. L’année suivante, c’était le retour à la rue contre le Contrat première embauche du gouvernement Villepin. Jusqu’à la victoire.

Je suis ou ai par ailleurs été adhérent de plusieurs associations telles que SOS Racisme, l’UNEF et la Fédération Nationale des Maisons des Potes.

Entrée au Parti Socialiste

C’est après la défaite socialiste aux élections législatives de mars 1993 que j’ai adhéré au Parti Socialiste. Quatre ans plus tard, en 1997, j’ai été élu Secrétaire de la section PS de La Courneuve, fonction que j’ai assumée jusqu’au congrès de Reims en novembre 2008, lorsque j’ai choisi de laisser place à une nouvelle équipe. André Joachim, ancien principal du collège Jean Vilar et actuellement proviseur du lycée Jean-Pierre Timbaud à Aubervilliers, m’a succédé jusqu’en 2015. Depuis le Congrès de Poitiers, en juin 2015, c’est mon ami le jeune conseiller municipal délégué de La Courneuve, Oumarou Doucouré, qui a repris cette fonction.

Durant toutes ces années, j’ai coordonné l’édition de plusieurs « livres blancs » et porté les prises de position des Socialistes en faveur de la diversification de l’habitat, de l’insertion professionnelle des allocataires du RMI, de l’intercommunalité avec Plaine Commune et d’une politique globale, constante et cohérente en matière de sécurité.

Je suis aujourd’hui membre des instances départementales et du Secrétariat National du PS : secrétaire national adjoint au PS chargé des questions de logement.

En tant qu’élu local de La Courneuve

Je suis conseiller municipal de La Courneuve depuis 1995, et président du Groupe socialiste, écologiste et citoyen au Conseil municipal depuis 2008. Entre 2001 et 2008, j’ai été adjoint au Maire en charge de l’Enfance,de la Petite Enfance et de la Population.

Lors des élections municipales de mars 2008, j’ai conduit la liste « Ensemble, réussir La Courneuve » qui réunissait le PS, les Verts, le PRG, le MRC et de nombreux citoyens sans appartenance politique. Comme dans plusieurs villes de Seine-Saint-Denis, deux listes de Gauche se sont opposées à La Courneuve. Nous avons obtenu 36% au 1er tour et près de 39% des voix au second tour. S’il n’est plus temps aujourd’hui de revenir sur les responsabilités de ce résultat, je crois avec du recul qu’il a été la résultante d’une union de façade qui avait alors cours dans nombre de municipalités où les différentes composantes de la Gauche ne travaillent plus ensemble de manière collégiale et partagée depuis des années. L’union ne peut être affichée devant les citoyens tous les six ans, puis oubliée ensuite pour laisser place aux diktats. Le travail en commun avec des partenaires et des sensibilités politiques différentes exige l’écoute, le dialogue, la concertation, le respect réciproque, la transparence des décisions, la recherche permanente du compromis.

À l’occasion des municipales de 2014, j’ai formé une coalition avec le maire sortant PCF, Gilles Poux, qui conduit alors la liste de rassemblement de la Gauche composée à parité PC/PS. Notre nouveau conseil municipal est officiellement installé depuis le samedi 29 mars 2014. Gilles Poux a été élu maire par la nouvelle majorité municipale. Au sein de cette nouvelle équipe, Je suis fier de présider un groupe socialiste, écologistes et citoyen composé de 14 élus, parmi lesquels la jeune doyenne Danièle Dholandre et le benjamin, Yohann Elice. Mais également 5 maires adjoints, dont le premier, André Joachim et 4 Conseillers municipaux délégués. Je suis, quant à moi, en charge des finances.

De La Courneuve à la présidence du Conseil départemental

Je suis conseiller général de La Courneuve depuis 2004. En 2008, j’ai été élu par mes collègues viceprésident du Conseil Général. Son nouveau président, Claude Bartolone, député et ancien ministre, m’a alors chargé de l’Habitat, la Politique de la Ville et la Mixité sociale.

J’ai présidé, entre 2008 et 2011, le Groupe des Élus Socialistes et Gauche Citoyenne qui, avec ses 17 membres est, pour la première fois depuis la création du département en 1967, devenu le principal groupe de la majorité départementale de Gauche.

Reconduit dans mes fonctions de conseiller général en mars 2011 avec plus de 47% des voix au premier tour, j’ai alors été nommé premier vice-président du Conseil général par l’Assemblée départementale, en charge des dossiers relatifs à l’Habitat et à l’Égalité territoriale ainsi que de l’Agenda 21.

Depuis mon élection, ce sont ainsi plusieurs dizaines de millions d’euros qui ont bénéficié à La Courneuve et ses habitants: c’est la rénovation des crèches Braque, Convention et Jean Jaurès qui ont été réalisées, la rénovation-extension du Collège Poincaré, le projet de rénovation de la SEGPA du collège Politzer, des crédits qui ont été alloués à la construction de nouveaux logements (Renoir, Présov, Carrefour du Chêne, Joliot-Curie, …) mais aussi à la rénovation d’équipements sportifs (piste du Stade Nelson Mandela, centre sportif Béatrice Hesse, Dojo au gymnase Jean Guimier, terrain synthétique au Stade Géo André, …), à la réalisation de la Maison de retraite médicalisée dans le quartier de la Gare, à la rénovation des routes départementales. C’est aussi la sécurisation du croisement Colbert/Paul Vaillant-Couturier/Garibaldi, l’ouverture de la résidence Oméga pour jeunes actifs et étudiants, la construction de la maison de l’environnement Édouard Glissant dans le parc départemental de La Courneuve et le réaménagement, actuellement en cours, du rond-point des Quatre-Routes.
La mission de la présidence de l’Office public de l’Habitat de Seine-Saint-Denis m’a par ailleurs été confiée, en novembre 2009 puis renouvelée en mai 2011. L’OPH 93, qui a repris le patrimoine de l’office municipal de La Courneuve en 2006, a notamment procédé à la démolition de la barre Balzac. Le relogement de ses anciens locataires, qui se sont tous vu proposer un logement neuf, est désormais achevé. De nouveaux projets ont pris la suite avec, notamment, la démolition programmée de la barre Debussy, dont une partie des locataires seront très prochainement relogés à Genève-Leclerc. Loin d’être limité à La Courneuve, toutefois, le patrimoine de l’Office s’est enrichi au cours des dernières années à la faveur de la réalisation de nouveaux programmes, en plus d’avoir bénéficié de gros efforts de réhabilitation et résidentialisation, comme au Clos-Saint-Lazare à Stains, à la cité-jardin du Pré-Saint-Gervais, au Quartier des Poètes à Pierrefitte, à la cité du Pont de Pierre à Pantin… et ailleurs.

A la suite de son élection à la présidence de l’Assemblée nationale le 26 juin dernier, Claude Bartolone a décidé de quitter son fauteuil de président du Conseil général, conformément à son engagement de ne pas cumuler son mandat parlementaire et d’exécutif territorial.

J’ai eu l’honneur, une fois cette décision connue, d’être le candidat unique de la majorité pour lui succéder. Mes collègues conseillers généraux m’ont fait l’honneur plus grand encore et l’immense confiance de m’accorder leur vote. Je suis ainsi devenu, le 4 septembre 2012, 6e président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, avant d’être ré-élu à ce poste le 2 avril 2015.
Durant la campagne pour ces élections départementale, j’ai œuvré en faveur d’un grand rassemblement de la gauche afin de préserver la collectivité. Cette élection est en effet intervenue dans un contexte national difficile, marqué, pour la gauche, par la perte de nombreuses collectivités.
Dans le contexte de crise d’une rare gravité que nous connaissons, alors que les finances des départements sont exsangues, la tâche s’annonce difficile. Je m’y consacrerai à temps plein, œuvrant sans relâche à l’intérêt de notre territoire et à l’amélioration des conditions de vie de ses habitants.

Stéphane TROUSSEL
Président du Département de la Seine-Saint-Denis
Conseiller général de La Courneuve/Dugny/Le Bourget

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer