Capture d’écran 2017-10-10 à 15.18.09

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Nous n’avons pas seulement envie de Culture, nous en avons aussi besoin !

Publié le jeudi 24 décembre 2020

En Seine-Saint-Denis, nous avons depuis longtemps fait le pari, ensemble, que la culture et les arts avaient un rôle essentiel à jouer, non seulement pour lutter contre les inégalités économiques et sociales qui nous traversent, mais aussi pour donner à voir la diversité, la jeunesse et ainsi la richesse de notre territoire et de ses habitant.e.s.

Cliquez ici pour retrouver notre tribune relayée par BFM

La Seine Saint-Denis a payé un lourd tribut à la crise de la COVID19. Sanitaire tout d’abord, dans un territoire où l’effet conjugué des inégalités sociales, de santé et de la désertification médicale a entraîné une surmortalité particulièrement importante. Économique ensuite, avec la fragilisation de tous les acteurs et notamment ceux, en nombre sur notre territoire, dont l’activité était récente. C’est le dynamisme économique de notre territoire qui a été, pour un temps au moins, fauché. Socialement enfin, avec l’augmentation extrêmement rapide du chômage et de la pauvreté.

Mais notre territoire est résilient et grâce aux valeurs de solidarité et d’engagement qui forgent notre identité, notre culture, nous œuvrons déjà à nous relever, collectivement. Mais pour cela encore faut-il que tout ne soit pas détruit, que ce qui nous unit et nous transcende subsiste ; encore faut-il que la culture et les arts ne soient pas durablement abimés.

En Seine-Saint-Denis, nous avons depuis longtemps fait le pari, ensemble, que la culture et les arts avaient un rôle essentiel à jouer, non seulement pour lutter contre les inégalités économiques et sociales qui nous traversent, mais aussi pour donner à voir la diversité, la jeunesse et ainsi la richesse de notre territoire et de ses habitant.e.s. Et ce pari constitue aujourd’hui l’un des fondements de notre capacité à nous inventer sans cesse un avenir.

Nous avons défendu une vision globale qui consacre notre volonté de vivre ensemble, quelles que soient les difficultés rencontrées, et avons su fédérer, au-delà du seul « secteur culturel », convaincu.e.s que la culture peut contribuer à construire un autre modèle de société que celle que l’on voudrait bien nous concéder, un autre avenir que celui auquel on voudrait nous assigner.

Nous n’avons pas seulement envie de culture, nous en avons besoin, pour sortir du confinement mental dans lequel notre confinement physique et social nous retient, pour continuer à mettre en récit et en partage, pour donner à voir et à entendre d’autres imaginaires, d’autres langues, d’autres cultures, pour respirer ou apprendre…

Tous et toutes, élu.e.s de terrain, acteurs institutionnels, responsables associatifs et chef.fe.s d’entreprise, partageons cette vision de la place de la culture avec les équipes des structures qui, des lieux de spectacle vivant aux conservatoires, des centres d’art et musées aux cinémas, des bibliothèques aux industries créatives, inventent chaque jour de nouvelles manières d’inscrire la rencontre entre la culture et les habitant.e.s, au cœur de notre quotidien.

Cette alliance coopérative inédite, qui renforce la légitimité de la culture, est aujourd’hui remise en cause, et avec elle la force d’émancipation et d’inclusion qu’elle autorise.

En maintenant les lieux culturels fermés, ce ne sont en effet pas « seulement » les créateurs et acteurs culturels qui sont touchés, mais bien aussi toutes celles et tous ceux qui font vivre quotidiennement la fraternité, la solidarité et l’hospitalité qui constituent l’essence même de notre territoire.

Alors même que la crise que nous traversons rend absolument nécessaire la (ré)affirmation de la culture comme une exigence politique, sociale et citoyenne fondamentale, toute remise en cause de cet engagement serait non seulement absurde mais aussi dangereuse politiquement, socialement et économiquement.

C’est pourquoi nous refusons le statu quo auquel on semble nous condamner et réclamons aujourd’hui la réouverture des équipements culturels. Bien entendu, la crise sanitaire nous oblige à la responsabilité et tous les acteurs de la culture et des arts ont su démontrer au cours de l’année 2020 leur plein engagement pour mettre en œuvre les mesures qui convenaient et adapter les jauges par exemple.

Il n’est plus temps de tergiverser : la Seine Saint-Denis a besoin de culture.

Premier.e.s signataires :

Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis

Mériem Derkaoui, Vice-présidente du Département de la Seine-Saint-Denis


Ajil, Chanteur

Hortense Archambault, Directrice de la Maison de la culture de Seine-Saint-Denis

Mathieu Bauer, Directeur du Nouveau Théâtre de Montreuil

Berthet One, Auteur, Dessinateur

Stéphane Berdoulet, Directeur d’association

Benoit Betchen, Directeur de l’Espace 93 à Clichy-sous-Bois

Juliette Bompoint, Directrice de Mains d’œuvres

Julie Deliquet, Directrice du théâtre Gérard Philippe – Centre Dramatique National de Saint-Denis

Francis Dubrac, Président de Plaine Commune Promotion

Nicolas Frize, Compositeur

Edgard Garcia, Directeur de Zebrock

Alexandre Grandé, Directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers-La Courneuve

Ghada Hatem, Gynécologue et Fondatrice de la Maison des Femmes de Saint-Denis

Anne Huet Directrice du Ciné 104 et Présidente de Cinémas 93

Zorica Kovacevic, Directrice de l’Association de promotion culturelle et intercommunautaire stannoise (APCIS)

Gilles Lazimi, Enseignant, militant associatif contre les violences

Sébastien Lepotvin, Directeur du théâtre l’Échangeur à Bagnolet

Mathilde Levesque, Professeure de lycée, organisatrice de concours d’Eloquence

Jean-Philip Lucas, Directeur général d’Ancoats, Chargé de développement de Parti Poétique

Marie-José Malis, Directrice du Théâtre de la Commune – Centre Dramatique National d’Aubervilliers

Mathieu Montes, Président du Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France

Mégane Moureaud, Administratrice de l’association la Fontaine Aux Images à Clichy-sous-Bois

Daniel Orantin, Président de Banlieues Bleues

Lionel Pioline, Directeur général de l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Rosny-sous-Bois

Nathalie Rappaport, Directrice du Festival de Saint-Denis

Clément Rémond, Co-président de la FSGT 93

Francine Saint Julien, Directrice des opérations de l’Orchestre Symphonique Divertimento

Dolores Tejero, Présidente du Centre Théâtral du Bourget

Lisa Valverde, Directrice artistique de La Fontaine aux Images à Clichy sous Bois

Jean-Claire Vançon, Directeur du Pôle Supérieur d’enseignement artistique Aubervilliers – La Courneuve – Seine-Saint-Denis – Ile-de-France

Sylvie Vassallo, Directrice du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil

Zahia Ziouani, Cheffe D’orchestre, Directrice musicale de l’Orchestre Symphonique Divertimento