Aménagement SSD

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Des « cités en commun » pour la gauche et l’écologie

Publié le vendredi 24 juillet 2020

J’observe avec un intérêt mêlé de réjouissance les initiatives qui émanent et réunissent des élu.e.s de conviction et de terrain autour des valeurs de la gauche et de l’écologie. 

La ville de Tours était le théâtre d’un fort beau lancement mardi : celui du mouvement des « Cités en commun », auquel participaient des villes comme Paris et Grenoble, mais aussi Tours, Nantes, Rennes, Nancy, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Poitiers, Montreuil. Nul doute d’ailleurs que les villes de Seine-Saint-Denis dirigées par des équipes de gauche se reconnaissent toutes dans cette démarche.

 A l’issue des municipales, pour notre plus grand bonheur, la carte de France s’est très largement teintée de rose, de vert et aussi de rouge. Il faut s’appuyer sur cette dynamique. Avec les Cités en commun, c’est un réseau de grandes et moyennes villes qui est en train de voir le jour, grâce à des élu.e.s prêt.e.s à échanger sur leurs expériences respectives et à faire entendre la voix des territoires. Je m’efforce de porter la voix de ce territoire, la Seine-Saint-Denis, plus que nul autre au centre des grands enjeux de demain.

Mais au delà de la voix des territoires, c’est aussi un modèle de société que ces élu.e.s portent avec conviction. Agir local, penser global pour durablement changer la vie de nos concitoyennes et de nos concitoyens. Et quoi de plus enthousiasmant – et de plus vital – que de le faire autour des questions les plus importantes, à savoir sociales et environnementales ?

C’est en se confrontant et en se rejoignant sur les idées de fond, en construisant une vision commune de l’écologie, du social et de la démocratie, que nous pourrons penser à la suite, c’est à dire à l’émergence d’une force politique, indispensable pour les grands rendez-vous électoraux qui nous attendent.

Certains appellent la « social-écologie » ce qui est en train d’émerger. Quant à moi, si je ne sais de quel nom l’affubler, je souhaite que nous nous donnions tous les moyens de réaliser cette union de la gauche et des écologistes, afin de réaliser l’alternance politique et de mettre en œuvre le projet de société que les Françaises et les Français attendent tant.

Pour jeter les bases, ensemble, de ce projet commun, je vous invite à Blois, les 28, 29 et 30 août, au « rendez-vous de la gauche d’après » du Parti Socialiste, où toutes les actrices et tous les acteurs de la gauche et de l’écologie sont convié.e.s :

https://www.parti-socialiste.fr/tous_blois_les_28_29_aout?splash=1