Visuel SSD

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

2019 : une rentrée exceptionnelle en Seine-Saint-Denis !

Publié le vendredi 30 août 2019

Pourtant, à force d’ouvrir des établissements chaque année, on en viendrait presque à s’y habituer, à l’exceptionnel ! D’où l’intérêt, alors que nous arrivons au terme de notre deuxième plan d’investissement (ndlr : le 1er avait été lancé en 2010, le 2ème en 2015), de redonner quelques chiffres pour faire le bilan de l’action du Département en la matière.

Au total, ce sont 1,3 milliard d’euros que nous avons investis pour la jeunesse de Seine-Saint-Denis, avec 10 nouveaux collèges, 16 reconstruits, 5 réhabilités en rénovation énergétique, 4 internats et un plan numérique. Nous préparons d’ores et déjà notre 3ème plan pour entretenir un patrimoine très conséquent (130 collèges), répondre aux besoins démographiques mais aussi poursuivre notre ambition environnementale.

L’écologie est l’enjeu du siècle. Nous lançons des programmes de rénovation énergétique des collèges pour réduire la consommation d’électricité et les déperditions de chaleur. Ainsi, nous avons déjà investi 30 millions d’euros dans 5 collèges cette année pour améliorer leurs performances énergétiques.

Nous sommes engagés dans une stratégie « 100 % numérique » : tous nos collèges sont raccordés au Très Haut Débit, équipés de tablettes numériques, et même d’imprimantes 3D ! L’ensemble de nos nouveaux établissements comportent des espaces dédiés aux parents, qui peuvent s’y réunir y compris en dehors des heures de cours. Les gymnases sont également accessibles en soirée et le week-end aux associations et clubs sportifs, en lien avec les villes.

Ainsi, nous ne nous contentons pas d’ouvrir des collèges : nous avons voulu des collèges beaux, modernes, pratiques, et écologiques. Nous ne sommes pas dupes : les collèges publics sur notre territoire pâtissent encore d’une image parfois trop négative, souvent caricaturale et infondée.

Ces plans d’investissement visent à offrir le meilleur pour les jeunes de Seine-Saint-Denis car la qualité du bâti est aussi un signe de respect et d’attractivité pour les jeunes, leurs familles et la communauté éducative.

Ainsi, nous mobilisons à plein les compétences qui sont les nôtres, notamment sur le bâti. Mais nous allons au-delà avec des aides telles que les « chèques réussite » de 200 euros pour les élèves arrivant en sixième dans les collèges publics, ou notre soutien à des parcours éducatifs épanouissants : art, sport, voyages scolaires, éducation aux médias, découverte de métiers… 7 millions d’euros par an y sont consacrés !

Néanmoins, tous ces efforts ne sauraient suffire s’ils ne s’accompagnent pas de ceux de l’État, en particulier dans le second degré.

En cette rentrée, au collège et au lycée, les déclarations d’intention de l’exécutif se confrontent à la dure réalité du terrain : un manque de professeur.e.s, de personnels de vie scolaire. Même à l’école élémentaire, où le gouvernement ne jurait que par le dédoublement des classes, les espoirs ont tôt fait d’être déçus : en Seine-Saint-Denis, la mesure a été repoussée à plus tard, faute – là encore ! – de professeur.e.s en nombre suffisant.

L’État n’ayant pas anticipé les besoins en matière démographique ou pour les dédoublements, il doit revoir sa copie sous peine de dégrader durablement le climat scolaire. Les rattrapages effectués sous le dernier quinquennat doivent se maintenir durablement en Seine-Saint-Denis, dans une situation scolaire particulière du fait de son dynamisme démographique et de ses besoins sociaux. 

Pour assurer l’égalité pour les jeunes de la Seine-Saint-Denis, nous avons besoin de la mobilisation de toutes et tous. La réussite de nos enfants en dépend. La priorité à l’éducation, ce doit être partout et tout le temps.

Ci-dessous, retrouvez la vidéo réalisée par les services du Département à l’occasion de la rentrée 2019 :