Festi des idees

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Le Festival des Idées : reconstruction de la gauche, J+1

Publié le mardi 9 juillet 2019

Je participais ce week-end à la première édition du Festival des Idées organisé à la Charité-sur-Loire et soutenu par un grand nombre de médias ainsi qu’une large partie de la gauche dans sa diversité. J’y ai participé à l’un des nombreux « débats inversés », où le public menait les débats, intitulé : « Quartiers populaires : quelle nouvelle ambitions collectives face au « sauve-qui-peut » individuel ? ». Face à une société plongée dans l’ère de la débrouille individuelle, et à l’échec des politiques publiques contre la ségrégation urbaine, nous avons été formel.le.s : il est grand temps de retrouver des ambitions collectives !

Des débats inversés passionnants, des utopies concrètes mises en œuvre localement qui démontrent la vitalité des idées à gauche, des confrontations de nombreuses personnalités de gauche, allant du Parti Socialiste à la France Insoumise en passant par EELV, Génération.s ou Nouvelle Donne… Tels étaient les ingrédients de ce premier Festival des Idées à la Charité-sur-Loire dans la Nièvre, qui semble avoir tenu toutes ses promesses et à laquelle je suis heureux d’avoir participé.

Ce foisonnement collectif nous a permis de faire le constat, ensemble, de la nécessité de faire tomber les murs pour construire une alternative au duel mortifère Macron-Le Pen, et de poser – ce qui n’avait peut-être jamais été fait jusqu’ici – les bases d’une alternance politique en faveur une société plus juste et plus durable.

Toutes et tous, nous avons fait le constat que les idées à gauche nous rassemblent. Le constat que les gauches ne sont pas irréconciliables, et que ce qui nous unit est bien plus fort que les oppositions, parfois factices, qui nous divisent et nous affaiblissent collectivement. Nous avons la conviction que nous avons plus de choses à faire ensemble que de comptes à régler. Nous devons mettre de côté les querelles de chapelle pour défendre ce que nous croyons juste.

Ce festival nous a permis de faire dialoguer ensemble des citoyennes et des citoyens, des actrices et des acteurs de la société civile, des responsables politiques, des médias, des chercheuses et des chercheurs… Et de commencer à imaginer des réponses pour redonner un horizon commun à la gauche, pour commencer à entrevoir un projet politique visant à refonder une gauche non des appareils mais des idées :

Impérieuse nécessité de réussir la transition écologique ; redéfinition d’un nouveau modèle social ; reconstitution d’un discours national et européen qui permette de lutter contre l’individualisme, communautarisme et les discriminations ; renouvellement du personnel politique, bon fonctionnement de la vie démocratique, adaptation aux bouleversements induits par une société numérique ouverte et horizontale, participation citoyen.ne.s à la chose publique…

Une autre leçon importante de ce week-end, que personnellement j’ai tenu à marteler, est que notre pays ne pourra plus faire sans ses quartiers populaires, et notamment ses banlieues, qui sont le terreau d’une France en devenir. Nous sommes le réservoir d’une jeunesse talentueuse, d’entrepreneur.se.s dynamiques et d’un bouillonnement d’initiatives qui font progressivement émerger les solutions aux crises d’aujourd’hui.

Ce festival a été une première étape, une étape bienvenue et indispensable, à la suite de laquelle nous devons continuer de nous engager, comme je le fais depuis de nombreux mois, pour ce(s) combat(s) commun(s).

En attendant, je vous laisse découvrir le manifeste du Festival des idées issu de ce riche week-end d’échanges et de débats :

https://festivaldesidees.org/wpcontent/uploads/2019/07/Manifeste-FdI-3.pdf