Foot feminin

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Coupe du monde de football : tou.tes avec les BLEUES !

Publié le vendredi 7 juin 2019

« Ne change pas ton rêve. Change le monde », « 100 % avec les Bleues »… Depuis quelques semaines, on voit fleurir sur les écrans télé et dans les espaces publicitaires des encarts annonciateurs d’un des plus grands événements sportifs de l’année : le Coupe du monde de football féminin.

L’ex-footballeuse Mélissa Plaza récuse d’ailleurs le dénominatif de « foot féminin ». Implicitement en effet, il induirait dans l’esprit des gens que le football est un sport par essence masculin, que quand on parle de football on parle forcément de football joué par des hommes, et que le « football féminin » n’en serait qu’une variante ou – pire – une sous-catégorie.

Il n’en est rien, et sans vouloir leur mettre la pression – quoiqu’une deuxième Coupe du Monde ne serait pas de refus ! – les Françaises n’ont rien à envier aux Français sur le plan sportif, comme elles nous l’ont brillamment montré en gagnant l’Euro de handball en 2018. Et les Français.es ne s’y trompent pas, ils ont demandeurs : 8 Français.es sur 10 veulent voir plus de sport joué par des femmes à la télévision, et pourtant il ne représente que 20 % des diffusions sportives sur écran.

Et le traitement réservé à nos sportives laisse encore bien à désirer. Il y a eu la polémique de Clairefontaine, où les Bleues en pleine préparation pour le mondial de foot ont dû laisser leurs chambres à l’équipe masculine, qui s’apprêtait à disputer un match amical. Il y a aussi eu ce cri sur Instagram de cette championne du monde de handball, avec son équipe vice-championne olympique en 2016, championne du monde en 2017 et championne d’Europe en 2018, qui aurait souhaité obtenir la Légion d’Honneur, attribuée par Emmanuel Macron aux Bleus vainqueurs de la Coupe du monde 2018 le 4 juin. Et tout récemment la nouvelle selon laquelle les demi-finales femmes à Roland-Garros seraient organisées sur les « courts annexes », sous prétexte de laisser le court central – Philippe Chatrier – à ces messieurs… 

Dans le sport aussi, le chemin de l’égalité reste terriblement long à parcourir. Comptons sur le grand événement qui débutera réellement pour nous ce soir, avec le match France-Corée, pour populariser encore davantage cette discipline qui reste le sport le plus pratiqué par les Français.es, capable de soulever les foules, de susciter de la fierté et de créer un genre de cohésion sociale, comme on a pu le voir l’été dernier.

Pour cela, il faut donner le plus de visibilité possible à nos championnes, qu’elles s’imposent partout dans l’espace public français comme elles savent déjà s’imposer sur les terrains, et pour cela la Seine-Saint-Denis prend pleinement sa part. Même si nous regrettons que ces matches n’aient pas lieu au Stade de France mais au Parc des Princes, de nombreuses diffusions auront lieu dans des « fan zones » de plusieurs villes du Département (pour en savoir plus, c’est ici). 

Mais notre engagement en faveur du sport féminin ne s’arrête pas là et prend de multiples formes sur notre territoire.

Le Département soutient ainsi les clubs sportifs qui présentent des actions pour promouvoir la pratique féminine, à l’image du FCMA Aubervilliers qui a créé une équipe féminine de football, ou du Rugby Club de Bobigny avec sa brillante équipe des « Louves », mais aussi bien d’autres clubs de Seine-Saint-Denis engagés sur ce plan. Les bonnes pratiques sont encouragées et reconnues, comme celle du SDUS 93, club de tennis de table où les primes sont identiques pour les femmes et les hommes. 

Dès le plus jeune âge, nous veillons à ce que les collégien.nes s’intéressent aux questions croisées de culture, sport et lutte contre le sexisme. A ce sujet, découvrez l’«  Enquête au cœur du sport féminin », petit film créé par des collégien.nes d’Eugénie Cotton au Blanc-Mesnil, avec l’aide de la réalisatrice Emilie Desjardins dans le cadre de notre dispositif « Jeunes contre le sexisme ». 

Cette semaine a également lieu, au cinéma Méliès à Montreuil, le Festival du film sportif de la FSGT 93, dont le Département est partenaire, avec pour intitulé cette année « Le sport univers’Elles ». Est également organisé le « Festi’Elles », proposant des animations sportives gratuites à toutes et tous au parc des sports Georges Prudhomme à Tremblay-en-France.