CAF

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Concertation sur le RUA : pour un nouvel acte de solidarité !

Publié le mardi 4 juin 2019

Hier, le gouvernement a ouvert une concertation sur le Revenu universel d’activité, évoqué à l’automne 2018 par le président de la République dans le cadre de sa stratégie pauvreté. La solution, encore très floue, ne pourra être d’une quelconque utilité si l’on ne déborde pas le cadre budgétaire actuel. Or les déclarations ministérielles ne laissent aucun doute sur la question : tout se fera bel et bien à moyens constants.

Face aux inégalités, et pour lutter contre la pauvreté, nous avons besoin d’un nouvel acte de solidarité. La situation des plus fragiles exige de mettre en place des droits nouveaux, nécessitant par là-même un engagement budgétaire puissant de l’État, ceci afin de remplir la promesse de solidarité et de permettre à chacun.e de vivre dignement et de retrouver un emploi.

Depuis des mois, les Départements de gauche défendent l’expérimentation d’un revenu de base automatique, inconditionnel et ouvert aux 18–25 ans. La Seine-Saint-Denis en fait partie.

J’invite le gouvernement dans le cadre de sa concertation sur le RUA à se saisir de notre proposition pour accepter, enfin, de l’expérimenter. Avec le revenu de base, la solution est peut-être à portée de main !

La concertation qui s’ouvre doit aussi être l’occasion de mettre la question du financement du revenu de solidarité active (RSA) sur la table, puisque la solidarité nationale ne fonctionne pas, ou plutôt qu’elle fonctionne à l’envers. Aujourd’hui, la Seine-Saint-Denis paie à la place de l’État près de 200 millions d’euros par an pour verser le RSA à tou.tes ses allocataires. Cela ne peut plus durer, et il faut renationaliser le financement du RSA !

L’étude dévoilée hier par le Monde et le Parisien sur le creusement des inégalités en région parisienne en atteste, s’il en était encore besoin : il faut agir, agir vite, et agir juste.

L’augmentation de la pauvreté et des inégalités ont toujours une cause : celle de l’inaction face à une ségrégation sociale et spatiale.

Cette concertation sur le revenu universel d’activité doit être une concertation sincère, pas la répétition d’une énième pièce dont le scénario comme la fin seraient connu.es d’avance : le recul des droits sociaux !