Venue Castaner - 22.02.2019

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

« Quartiers de reconquête républicaine » en Seine-Saint-Denis : un premier pas pour renouer avec la promesse d’égalité républicaine

Publié le vendredi 22 février 2019

A l’occasion d’un déplacement à Aubervilliers le vendredi 22 février, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé la mise en place de « quartiers de reconquête républicaine » à Aubervilliers dans le quartier Villette-Quatre chemins et à Saint-Denis dans les quartiers du Nord de la ville.

Après un premier déploiement l’année dernière à Sevran et Aulnay-sous-Bois, les villes d’Aubervilliers et de Saint-Denis accueilleront donc respectivement 25 et 28 policier.e.s supplémentaires issu.e.s de brigades expérimentées, et avec pour mission d’être présent.e.s sur le terrain afin répondre aux besoins des habitant.e.s.

Il s’agit de l’aboutissement du travail des élu.e.s locaux.ales, des acteur.trice.s de terrain et de la population qui exigent depuis des années qu’une attention particulière soit accordée à des quartiers qui subissent un niveau de délinquance élevé.

C’est une évidence : pour que le travail de la police soit efficace, ses effectifs doivent correspondre aux besoins sur le terrain, et les opérations doivent être menées par des fonctionnaires d’expérience en tenant compte des réalités locales.

Un autre point d’importance, et sur lequel je serai particulièrement vigilant, concerne l’amélioration des rapports police-population qui est l’un des objectifs affichés du gouvernement. Renouer ce rapport de confiance passe par une présence policière accrue dans nos quartiers qui ne se limite pas à sanctionner les délits, mais qui exige aussi de la médiation, une capacité d’écoute et de résolution des conflits au quotidien.

A ce titre, la mise en place d’un récépissé de contrôle d’identité, que j’appelle de mes vœux depuis longtemps, aurait complété utilement les efforts mis en œuvre sur ce sujet.

Espérons, enfin, que la volonté de “reconquête républicaine” prônée par le gouvernement ne se limitera pas au volet sécuritaire et prendra en compte toutes les dimensions de la promesse républicaine. Ce ne sont pas seulement les policier.e.s qui manquent en Seine-Saint-Denis, ce sont aussi les magistrat.e.s et les enseignant.e.s, pour ne citer qu’elles ou eux !

Des efforts restent encore à faire, donc, pour accomplir cette reconquête annoncée et longtemps attendue par les habitant.e.s de notre département.