IMG_4579

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

La Seine-Saint-Denis s’engage pour l’égalité environnementale !

Publié le vendredi 15 février 2019

Alors que les événements climatiques extrêmes se succèdent et que les scientifiques du monde entier nous alertent sur les conséquences désastreuses du réchauffement climatique, la prise de conscience de l’urgence à agir pour la transition écologique n’a jamais été aussi aiguë.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, la Seine-Saint-Denis est particulièrement concernée par cette immense transformation qui s’ouvre à nous. Dans notre département, les habitant.e.s des quartiers populaires sont plus exposé.e.s que les autres aux effets du réchauffement climatique. Plus qu’une double peine, pour eux, c’est la triple, la quadruple, voire la quintuple peine, car ils ou elles ont globalement moins accès que partout ailleurs aux solutions de mobilités, de consommation, de production et d’innovation durables.

En cela, la responsabilité du Conseil départemental est de dépasser la gestion du quotidien pour anticiper, accompagner et favoriser ce nécessaire changement de modèle. C’est le sens de nos « Engagements pour l’égalité environnementale face à l’urgence climatique » que nous avons adoptés à l’unanimité le 14 février 2019.

Parce que la transition écologique doit être partagée par toutes et par tous, nous avons placé la question de l’égalité environnementale au cœur de notre action.

Nous améliorerons la santé environnementale et protégerons les habitant.e.s des nuisances sonores et des pollutions, avec pour but de préserver et améliorer l’état de santé de la population. Afin d’adapter notre territoire et de mieux le protéger face aux crises et catastrophes écologiques, nous repenserons notre action sur les espaces publics et le patrimoine bâti.

Nous mobiliserons la population du département, les habitant.e.s, les associations, les entreprises, les élu.e.s d’autres collectivités autour de ces enjeux. Enfin, et parce que nous avons un devoir d’exemplarité, nous continuerons à nous mobiliser pour accélérer la transition écologique et carbone de l’ensemble de l’administration.

Avec Bélaïde Bedreddine, vice-président en charge de l’écologie urbaine, notre action au service des Séquano-Dionysien.ne.s est guidée par un principe : démontrer que l’écologie populaire n’est pas une chimère, mais une réalité quotidienne partagée.

Dans notre département encore plus qu’ailleurs, l’urgence écologique est indissociable de l’urgence sociale. C’est donc en améliorant la qualité des logements, en luttant contre la pollution, en créant davantage d’espaces vert et en favorisant une alimentation saine que l’on améliore les conditions de vie des citoyen.ne.s, à commencer par les plus fragiles et les plus pauvres.

A rebours des reculades du gouvernement sur cet enjeu d’avenir qui s’élabore au présent, telles sont les ambitions de nos « Engagements pour l’égalité environnementale face à l’urgence climatique ».