Clichy nouveaux appartements

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Clichy-sous-Bois, ville symbole de la rénovation urbaine

Publié le mardi 18 décembre 2018

Ce mardi 18 décembre 2018 est une date importante pour les habitant.e.s de Clichy-sous-Bois, car elle marque une étape essentielle dans la transformation d’un de leur quartier les plus emblématiques. La signature de la déclaration d’engagement au titre du nouveau projet de renouvellement urbain du Bas-Clichy et Bois-du-Temple vient en effet couronner l’engagement de longue date des habitant.e.s, des associations et des élu.e.s locaux.ales pour l’amélioration de leur cadre de vie.

Construit entre 1954 et le début des années 1970, ce quartier de près 10 000 habitant.e.s et 4 000 logements souffre notamment de son enclavement par rapport au reste du territoire et d’une partie de son habitat marqué par l’insalubrité. C’est ainsi près de 40% de la population de la commune qui, par le coup d’envoi de ces travaux d’ampleur, verra sa situation s’améliorer sensiblement.

Malgré elle, Clichy-sous-Bois a été la ville symbole de la souffrance des banlieues dites sensibles depuis les émeutes de 2005. Depuis, la mobilisation acharnée des élu.e.s et de son Maire Olivier KLEIN a permis à cette ville de profondément changer et de de se tourner vers l’avenir.

Cette signature est bien sûr l’aboutissement d’un travail de longue haleine pour la rénovation urbaine auquel a largement contribué Claude Dilain, ancien sénateur de la Seine-Saint-Denis et maire pendant les émeutes dont je veux saluer la mémoire. Son combat en faveur des quartiers populaires, sa quête jamais interrompue de justice territoriale pour sa ville et pour le département de la Seine-Saint-Denis, ont ouvert la voie à ce projet ambitieux.

Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois et président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), porte aujourd’hui avec détermination l’amélioration des conditions de vie des Clichois.e.s et la responsabilité de la métamorphose de ce quartier qui mobilise au total plus de 600 millions d’euros. Cet investissement massif traduit l’engagement de tou.te.s les acteurs.rices public.que.s (Etat, Région, Département, Ville et bailleurs sociaux) pour la transformation de la ville.

Le programme de rénovation urbaine du Bas-Clichy et Bois-du-Temple ne se limite cependant pas au bâti et prend en compte la question des transports avec l’arrivée du tramway T4 à l’horizon 2020. On ne le sait que trop bien : l’accès à un logement de qualité et à des réseaux de transports denses sont les conditions de l’intégration économique et sociale d’un territoire et desa population.

Le Département de Seine-Saint-Denis a, pour sa part et dans le cadre de ses compétences, participé de manière active à la définition du projet et à sa réalisation future. Nous investissons plus de 20 millions d’euros pour aménager le bassin Maurice Audin. L’extension du parc départemental de la Fosse Maussoin, dont la taille sera triplée, offrira également un espace d’activités et d’animation aux habitant.e.s de la commune et du département.

La Seine-Saint-Denis a été l’un des territoires les plus transformés par la politique de rénovation urbaine, et Clichy-sous-Bois peut aujourd’hui en bénéficier pleinement. Cette étape importante doit également nous rappeler que nos territoires, nos villes et habitant.e.s ont besoin du soutien des pouvoirs publics pour continuer à se montrer sous leur meilleur jour : métissé.e.s, foisonnant.e.s de talents et ouvert.e.s sur le monde.