laicite

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

La laïcité : un impératif historique, une condition de l’égalité

Publié le vendredi 7 décembre 2018

Cette journée nationale de la laïcité permet de se remémorer la Loi de 1905, texte fondateur de notre République, garantissant la séparation de l’Église et de l’État, reléguant la religion à sa place : celle de la sphère privée. A cette occasion, nous accueillons en Seine-Saint-Denis le premier forum départemental de la laïcité, qui s’inscrit dans le cadre d’un travail vieux de plusieurs années en Seine-Saint-Denis.

Depuis 2016, notre « guide pratique de la laïcité », rédigé en lien avec l’Observatoire de la laïcité et le Défenseur des droits, nous aide à trouver la bonne approche en la matière, à la fois mesurée et efficace. Rappelant le cadre légal, qui doit guider chacune de nos actions, il donne également différents cas concrets afin de garantir le respect de la laïcité au jour le jour.

Comment agir dans des situations liées au recrutement ? Comment répondre à des demandes d’horaires et/ou de congés spécifiques ? Comment agir en situations de contact avec l’usager ?

Nous avons également entrepris de former chacun.e. de nos agent.e.s. L’immense majorité – entre 85% et 90% – de nos encadrant.e.s ont déjà été formés. Nous menons aussi un travail particulier auprès des agents en situation d’accueil, avec notre référent laïcité. A ce jour, environ 300 personnes ont déjà été formées.

Le sujet « laïcité » est sensible, particulièrement en Seine-Saint-Denis, où un fort sentiment de discrimination s’exprime. 37% de nos agent.e.s estiment avoir été victimes ou témoins d’actes discriminants en fonction de l’origine, du handicap, ou des convictions religieuses.

Et quelle meilleure réponse à la demande d’égalité, que de garantir la laïcité ? En garantissant la neutralité de la fonction publique, on permet que chacun.e. soit traité.e de manière identique, sans avantage ou discrimination en fonction de sa religion (ou de sa non-religion).

Au Département de la Seine-Saint-Denis, nous pouvons avoir un discours solide sur la laïcité justement parce que nous luttons contre les discriminations qui touchent une grande partie de nos habitant.e.s et donc de nos agent.e.s.

Nous sommes le premier Département à avoir obtenu le Label Diversité de l’AFNOR en 2016. Nous avons mis en place le dispositif Alerte discrimination, qui permet à nos agent.e.s s’estimant victime de discrimination dans leur travail de trouver une écoute, des conseils et de l’aide. Nous avons aussi adopté un Plan de lutte contre les discriminations qui, dès 2019, débordera le cadre de nos politiques internes, avec notamment une Caravane contre les discriminations au plus près de nos habitant.e.s pour les sensibiliser à la question des discriminations.

J’en veux enfin pour preuve mon action de tous les jours, en tant qu’élu et citoyen de la Seine-Saint-Denis, pour défendre nos jeunes contre le contrôle au faciès, et de manière générale pour demander l’égalité pour notre territoire…

Notre Département a toujours fait preuve d’un engagement très fort en faveur de l’égalité. C’est dans notre ADN, c’est l’histoire même de notre Département jeune et multiculturel.

J’ai commencé par parler de laïcité, j’en fini avec la lutte contre les discriminations et l’égalité. Pour moi, ce lien est logique, il est même premier. J’en suis persuadé, le chemin vers la laïcité est en réalité un processus d’émancipation. Le chemin vers la laïcité, est l’un des chemins vers l’égalité.