Capture d’écran 2017-10-10 à 15.17.42

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Prévention et innovation : le Département agit pour un climat scolaire apaisé

Publié le vendredi 2 février 2018

J’ai eu le plaisir d’assister aujourd’hui à une pièce de théâtre jouée par les élèves du collège Langevin de Drancy. Cette pièce n’abordait pas le plus classique des thèmes : cette fois-ci, personne n’a déclamé les vers de Roméo et Juliette ou de Dom Juan, mais bien des lignes sur les conduites à risques au sein des établissements scolaires.

Si le Conseil départemental était partie prenante, c’est parce qu’il mène une politique volontariste sur la prévention des violences scolaires. Financée par la mission de prévention, cette pièce de théâtre avait ainsi pour but de faire de la prévention primaire des conduites à risques au sein du collège, et de créer un climat au sein de la classe, de l’école, et même du quartier, serein.

Ce projet, créé sur mesure pour le collège Langevin, offre une porte d’entrée privilégiée à l’association « Vie et cité » – laquelle est chargée de lui donner vie – pour entrer en contact avec les adolescent-e-s du quartier ainsi que leurs parents. En effet, certaines des préoccupations majeures à cet âge portent sur les relations au sein de l’établissement, pouvant dégénérer sur des conflits entre adolescents (rapports filles – garçons, jalousies en amitié…).

Ce projet a débuté par l’intervention d’une comédienne et d’une animatrice au sein de groupes de parole se terminant par des jeux théâtraux, dans la perspective d’un théâtre forum final auquel nous avons donc assisté ce soir. En soutenant cette initiative originale, une fois de plus, le Département va au-delà de ses missions classiques, comme il l’avait fait à Saint-Denis il y a quelques semaines avec l’organisation d’une conférence sur les violences entre bandes de quartier, au cours de laquelle était intervenu le sociologue Marwan Mohammed.

Sur des sujets compliqués, on constate ainsi que le Département apporte les réponses à des sujets parfois graves, comme les violences dont peuvent être victimes les adolescents aux abords ou à l’intérieur des collèges. Mais nous allons encore plus loin en remplissant une fonction essentielle de prévention et d’anticipation de ces tensions ou violences, afin de créer les conditions d’un climat apaisé dans les établissements dont nous avons la charge, ceci afin de permettre aux élèves d’étudier et de grandir de la manière la plus épanouie possible.