Mi mandat

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Bilan de mi-mandat : merci pour votre soutien !

Publié le mercredi 22 novembre 2017

Hier soir, nous nous réunissions à la Dynamo des Banlieues Bleues, à Pantin. Avec les élus de la majorité départementale, nous avons pu vous présenter notre bilan de mi-mandat, et rappeler ce que nous faisons pour la Seine-Saint-Denis et ses habitants depuis trois années maintenant.

Nous n’avons de cesse de le répéter : une grande partie de l’avenir de notre pays se joue ici, en Seine-Saint-Denis. C’est le territoire le plus jeune, avec un très grand potentiel de transformation, au cœur du grand Paris. En tant qu’élus, notre rôle est de l’accompagner dans cette mutation.

Car ce sont les plus modestes qui souffrent le plus de la dégradation de l’environnement et de la précarité énergétique, le souci d’agir pour un modèle de développement durable traverse toutes nos politiques publiques. C’est notamment dans cette perspective que nous lancerons un chèque habitat écologique et citoyen, pour valoriser les initiatives permettant d’inventer une nouvelle façon d’habiter (jardins partagés, garages à vélo sécurisés dans les immeubles…).

Nous l’avons par ailleurs rappelé : l’éducation est la priorité numéro un de notre mandat. A la dernière rentrée, 14 500 chèques réussite ont ainsi été délivrés aux élèves de sixième pour acheter des fournitures. La culture est également un puissant levier pour lutter contre les inégalités : orchestres Demos, résidences d’artistes, parcours culturels… déjà exemplaire, notre Département multipliera les actions en la matière, au premier chef dans les collèges.

Solidarité, petite enfance, sont également des compétences-clé pour notre Département. Nous avons notamment présenté notre plan d’investissement pour améliorer l’accueil du jeune enfant en établissement, y compris afin que les parents se sentent mieux accueillis. Nous avons également évoqué la proposition de rencontre entre les crèches et les Ehpad, solution pour créer des lieux de convivialité et faire dialoguer les générations.

Comment aborder une réunion de mi-mandat sans aborder la question des JO, dont 80% des équipements seront en Seine-Saint-Denis (village des athlètes, village des médias, stade de France, piscine olympique, pavillons sportifs…) ? Par-delà les Jeux, ces quartiers continueront de vivre. Nous engagerons 67 millions d’ici 2024, qui nous permettront d’attirer plus de 2 milliards d’investissements. Avec les territoires et les autres collectivités de Seine-Saint-Denis, je souhaite organiser une « task-force » économique, car nos entreprises ont un véritable savoir-faire.

J’ai également pu refaire une mise au point sur le RSA, dont nous parlons beaucoup ces dernières semaines : le département a engagé un bras de fer avec l’État, pas avec les allocataires, qui n’ont pas à être pénalisés. Le pacte que je propose à Emmanuel Macron est le suivant : qu’ils paient à la Seine-Saint-Denis les 180 millions d’euros que l’État lui doit, et nous pourrons investir encore plus massivement dans les quartiers populaires.

Enfin, nous avons annoncé l’opération « Construisons ensemble la Seine-Saint-Denis », pour laquelle nous entamons une tournée en bus pour aller présenter notre bilan au plus près des habitants de Seine-Saint-Denis. Cela nous permettra de parler égalité, respect, avec eux, et de faire valoir les atouts extraordinaires de notre territoire.