Merci d'avance

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

#MerciDavance – Pour une aide publique au développement à la hauteur de nos engagements

Publié le mercredi 18 octobre 2017

Aujourd’hui, coup de projecteur sur la campagne du collectif #MerciDavance pour une aide publique au développement (APD) à la hauteur de nos engagements. Partie prenante à la décision de l’ONU en 1970, la France s’est en effet engagée à consacrer 0,7 % de son budget national à la solidarité envers les pays en voie de développement.

L’actualité récente montre que nous restons bien en deçà de cet objectif. En juillet dernier, le budget de l’APD pour 2017 a en effet été amputé de 136 millions. Ceci a de quoi inquiéter, tout comme le fait que, pour la première fois sous la Vème République, les mots de « coopération » ou de « développement international » ont totalement disparu des titres des ministères. Le symbole est important.

Le choix d’Emmanuel Macron et du gouvernement Philippe de procéder à une telle baisse de moyens s’en ressentira fortement sur l’action des ONG françaises, qui sont aujourd’hui des acteurs majeurs pour l’aide au développement. En effet, leurs dotations, qui transitent aujourd’hui par l’Agence française de développement, sont directement remises en cause.

Pour atteindre les 0,55 % de PIB promis par Emmanuel Macron d’ici 5 ans, et plus encore les 0,7 % auxquels la décision de 1970 nous oblige, beaucoup reste à faire. Il s’agit d’un impératif de solidarité mais pas seulement. En effet, l’aide au développement a une incidence directe sur des problématiques auxquelles nous sommes confrontés y compris en Seine-Saint-Denis, à l’instar de l’accueil des réfugiés et notamment des mineurs non-accompagnés (MNA). Fin 2015, il y avait moins de 500 MNA dans notre Département, alors que d’ici la fin de l’année ils seront plus de 1200.

Si nous devons offrir aux réfugiés un accueil et un accompagnement dans la dignité, l’État français doit également garantir une aide financière suffisante aux pays dits « du Sud » afin de contribuer à une amélioration des conditions de vie sur place et de ne pas contraindre ces personnes à l’exil pour survivre.

Pour en savoir plus sur le collectif #MerciDavance : https://www.mercidavance.org/

Et sur l’aide publique au développement : http://www.iris-france.org/101111-laide-publique-au-developpement-est-deja-sortie-de-sa-trajectoire-vertueuse/