06-simone-veil

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Au-delà de l’hommage, poursuivons les combats de Simone Veil

Publié le jeudi 6 juillet 2017

Le parcours de Simone Veil est en tout point exceptionnel et admirable. Avec sa disparition, nous perdons une figure de la vie politique française et une ardente militante des droits des femmes.

Nous lui devons de nombreuses avancées sociales et sociétales, dont lillustre loi qui porte désormais son nom et qui dépénalise lavortement en France, depuis 1975. Le discours que lancienne Ministre de la Santé prononça pour défendre le droit à lIVG restera dans nos mémoires à plusieurs égards. Dabord, parce quil résonna dans une AssembléNationale presque entièrement constituée dhommes (9 femmes seulement y siégeaient). Ensuite parce quelle dut affronter les attaques et menaces souvent issues de son propre camp politiqueCe moment de notre Histoire, comme tant dautres auparavant, avait mis en lumière lexistence dun véritable camp des progressistes et de clivages politiques quil nest pas possible dignorer.   

Simone Veil était aussi une européenne convaincue. Rescapée de la Shoah, passée par le camp de Drancy, elle a compris très tôla nécessité doeuvrer en faveur de la réconciliation Franco-Allemande. Quel beau symbole que celui de son élection à la présidence du Parlement européen ! En accédant aux plus hautes fonctions – de ladministration pénitentiaire au Ministère de la Justice, du Ministère de la Santé au Conseil constitutionnel – Simone Veil a brisé le fameux « plafond de verre ». Dès lors, il serait tentant de se dire que le combat peut sarrêter làMais alors quaucune femme na encore accédé au « Perchoir » ou à la présidence dun groupe parlementaire, on voit que beaucoup de combats restent à mener avec force, pour améliorer toujours plus les conditions de vie des femmes dans notre pays. Nous ne sommes pas à labri de régressions et de remises en cause (remise en cause du Planning familial, du « Pass contraception » en Île-de-France, propagande anti-IVG sur internet…). Nos acquis sont fragiles, il nous faut les défendre. Cest le sens des politiques que nous menons avec le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

Simone Veil restera une source dinspiration : le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis sefforce ainsi d’être un précurseur en matière de lutte pour les droits des femmes. Je suis fier que nombre de nos dispositifs (notamment élaborés par l’Observatoire départemental des violences faites aux femmes) inspirent le pays tout entier. 

Enfin, je suis heureux d’avoir, dès 2014, choisi de rendre hommage à cette grande dame en donnant son nom au nouveau collège construit par le Département à Aulnay-sous-Bois je souhaite que les générations futures prennent le relai des luttes de Simone Veil et n’oublient pas son parcours hors du commun. Voilà le meilleur hommage que nous pouvons lui rendre.

article-logo-684