6801054_e9a28566-130e-11e7-9021-d8ba8fcbd319-1

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

JO 2024 : « Un formidable coup d’accélérateur »

Publié le lundi 27 mars 2017

Mon interview pour Le Parisien 93 : je suis au côté d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, pour porter la candidature parisienne.

Qu’est-ce qui vous pousse à être aussi enthousiaste ?

On est à un moment charnière de la vie de la Seine-Saint-Denis. Quand Anne Hidalgo décide de porter le projet d’une candidature, c’est comme une évidence que la Seine-Saint-Denis se place au côté de Paris. Parce qu’il y a cette jeunesse, cette diversité, ce potentiel de développement, ces réseaux de transport. Le CIO est très sensible aux candidatures qui répondent aux enjeux de son époque, la Seine-Saint-Denis peut permettre d’écrire une histoire.

Qu’apporteraient les Jeux à la Seine-Saint-Denis ?

Un formidable coup d’accélérateur des projets ! Notre volonté est d’irriguer un territoire très large, plus encore que lors de la construction du Stade de France. Et la Seine-Saint-Denis a besoin d’un projet fédérateur, rassembleur qui va aider à transformer son image. Ça deviendra moderne de venir en Seine-Saint-Denis !

 JO1

Comment la population pourra-t-elle s’intégrer au projet ?

C’est un défi immense et on y travaille dès maintenant. On est mobilisé pour offrir aux sportifs les meilleurs jeux possibles mais aussi pour que la commande publique, les travaux profitent aux entreprises du département. Ces JO doivent aussi être un coup d’accélérateur pour la pratique sportive. On ne peut pas accueillir le centre aquatique et la piscine de water-polo et accepter qu’un élève sur deux arrive au collège sans savoir nager.

Que diriez-vous aux personnes qui seraient encore sceptiques à l’idée d’accueillir les Jeux ?

Enthousiasmez-vous ! On a trop peu d’occasions de s’enthousiasmer actuellement. Bien sûr les habitants ont raison d’être exigeants et de pousser pour que ces JO profitent aux habitants mais on a besoin d’un projet aussi puissant pour se rassembler, quelle que soit notre sensibilité politique, quel que soit le territoire de Seine-Saint-Denis où l’on vit.

JO2