cropped-bandeau3

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Plus de 300 élus d’île-de-France en soutien de Benoît Hamon. Rejoignez-les !

Publié le samedi 18 mars 2017

« La France a besoin d’un cap clair et juste » : l’appel des élus PS et écologistes d’Ile-de-France en soutien à Benoît Hamon.

Le texte de l’appel

A 35 jours d’une élection présidentielle pleine d’incertitudes et de risques où rien n’est encore joué, dans un monde instable et dangereux, nous, élus d’Ile-de-France, nous appelons les Françaises et les Français à se rassembler et à voter Benoit Hamon.

La Gauche en responsabilité a incontestablement permis des avancées économiques, sociales et démocratiques importantes : refondation de l’éducation nationale, ouverture de nos nouveaux droits (mariage pour tous, droits rechargeable à l’assurance chômage, compte formation, complémentaire santé pour tous…), instauration de la garantie jeunes, du compte pénibilité ou du tiers payant généralisé, réformes démocratiques (parité, limitation du cumul des mandats…). Nous devons écrire une nouvelle page pour notre pays, qui redonne espoir et envie aux français.

Pour y parvenir, nous devons inventer des solutions nouvelles et faire le pari de l’intelligence collective de notre pays. Nous proposons un projet clair et juste, en cohérence avec les valeurs de progrès et d’émancipation que nous défendons, et qui s’appuie sur 4 refondations décisives.

Quatre refondations décisives

Une refondation démocratique d’abord, pour redonner de l’oxygène à une Ve République à bout de souffle. Mettre fin au providentialisme et à ses dérives populistes, aller plus loin dans la transparence, mieux associer les citoyens au-delà des seules élections : nous voulons une République nouvelle qui introduise notamment la limitation du 49.3, la reconnaissance du vote blanc, la limitation du cumul des mandats dans le temps.

Une refondation écologique ensuite, car la planète est notre bien commun et que les enjeux de santé publique sont déjà avérés. Nous devons engager une transition écologique plus ambitieuse et plus rapide : sortie du diesel, objectif de 50% d’énergies renouvelables en 2025, plan d’investissement dans la rénovation énergétique ou interdiction des perturbateurs endocriniens.

A cette refondation écologique doit répondre une refondation économique pour anticiper les mutations profondes du travail au siècle du numérique et continuer à créer du progrès social pour tous : création d’un revenu universel, mise en place d’une taxe dite robots sur la valeur ajoutée pour financer la protection sociale, création d’une protection contre le chômage pour les entrepreneurs, fiscalité comportementale des entreprises avec un impôt sur les sociétés modulé en fonction du taux de réinvestissement de leurs bénéfices dans l’appareil productif.

Une refondation de l’Europe enfin : notre projet est résolument européen car la France toute seule ne pourra pas faire face aux défis de ce siècle. Mais l’Union européenne ne peut plus continuer à se réduire à l’Europe des marchandises. Faire une défense commune digne de ce nom, amorcer un véritable processus de convergence sociale avec un salaire minimum dans chaque pays à hauteur de 60% du salaire moyen, réinvestir utilement par un moratoire sur le pacte de stabilité, modifier les règles de Dublin sur le droit d’asile, il est temps de redonner du sens et de la force à l’Europe des citoyens.

Sur le terrain, nous entendons les colères, les frustrations mais aussi les espoirs de nos concitoyens. Les solutions ne sont ni dans un grand bond en arrière, ni dans un repli sur soi, ni dans un capharnaüm improbable d’idées et de valeurs. La France a besoin d’un cap clair et juste, de convictions fortes et humanistes.

Parce que Benoit Hamon propose ce chemin, nous sommes engagés à ses côtés.

Premiers signataires :

Anne Hidalgo, maire de Paris
Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis
Luc Carvounas, sénateur-maire d’Alfortville
Cécile Duflot, députée
Olivier Faure, député, président du groupe PS à l’assemblée nationale
Jean-Marc Germain, député
Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable, conseillère régionale
Rachid Temal, conseiller régional, 1er secrétaire fédéral du 95
Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS

Hella Kribi-Romdhane – Conseillère régionale (91)
Sandrien Grandgambe, Conseillère régionale, 1ère secrétaire fédéral du 78
Emmanuel Grégoire, conseiller de Paris, 1er secrétaire fédéral du 75
Philippe Guglielmi, 1er maire-adjoint de Romainville, 1er secrétaire fédéral du 93
Xavier Iacovelli, conseiller municipal de Suresnes, 1er secrétaire fédéral du 92
Jonathan Kienzlen, conseiller régional, 1er secrétaire fédéral du 94
Sébastien Podevyn, 1er secrétaire fédéral du 77

Découvrez la liste complète des signataires

Je signe l’appel