pcd-projection-swagger-babinet_fr_17112016__d318489

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Tribune de Stéphane Troussel et d’Olivier Babinet, réalisateur du film Swagger

Publié le mardi 13 décembre 2016

Depuis dix ans, la Seine-Saint-Denis a fait le choix de mettre en place un dispositif innovant d’éducation artistique et culturelle : « In Situ, résidences d’artistes en création dans les collèges »

Ce choix est né d’une volonté de faire se rencontrer la création artistique et des collégiens parfois éloignés de la « chose » culturelle et de donner accès à l’excellence, à l’ouverture, à l’invitation aux rêves que peut être l’art. Il contribue au dépassement du plafond de verre qui est trop souvent imposé aux enfants de la Seine-Saint-Denis.

Quel chemin parcouru et quelle réussite ! Une centaine d’artistes ont participé à cette fabuleuse expérience, qui est à la fois une source d’enrichissement artistique et un partage de leur création sans égal. Des milliers de collégiens de tout le département ont participé et se sont investis lors de ces résidences artistiques.

De nombreux artistes ont jalonné l’histoire d’In Situ. Ces résidences ont été à l’origine de projets artistiques qui ont dépassé les bancs du collège, à l’image du film « Swagger » dont la réussite et le sens du film montrent à quels points les jeunes de Seine-Saint-Denis sont talentueux et loin des clichés que l’on voudrait leur imposer.

La résidence artistique qui a inspiré le film « Swagger » a permis aux élèves du collège Debussy d’Aulnay-Sous-Bois, grâce à la mobilisation de leur enseignante Sarah Logereau, de découvrir un univers artistique et cinématographique. L’intention première de cette résidence transparait dans les mots prononcés à la veille de cette résidence artistique en 2012–2013 : « D’une manière générale, j’aimerais faire partager mon travail de création aux élèves. Les initier et les sensibiliser à mon univers. Ouvrir toutes les portes. Celle de mon bureau du collège et celles de mon cerveau d’auteur et de réalisateur. Puis, encourager les plus volontaires d’entre eux, à développer avec exigence leur propre univers. Transmettre mon envie pour susciter la leur. Eveiller et aiguiser leur regard sur le cinéma. En leur donnant des responsabilités et leur faisant prendre conscience que ce qu’ils font à de la valeur. Et peut-être, ainsi, créer quelques vocations. »

Ces quelques mots sont la motivation des centaines d’artistes qui ont fait et font encore ce fabuleux dispositif. C’est cela In situ, la rencontre d’artistes et de jeunes qui créent et s’ouvrent aux mondes ensemble.

Dans un contexte où la tentation est au repli sur soi et au rejet de l’autre, l’Ecole doit être le lieu de tous les savoirs et de tous les possibles. L’initiation aux arts et à la culture, le développement de la créativité et de l’esprit critique sont un projet de société en soi.

La Seine-Saint-Denis connait de profondes inégalités, nous pensons qu’une des réponses est la culture. Bien souvent la culture et son apprentissage sont le privilège de certains et ne font que renforcer les clivages sociaux. En Seine-Saint-Denis, le département, les artistes, les établissements scolaires ont fait ce choix de la démocratiser.

C’est un enjeu de société, et forts de cette expérience depuis 10 ans, nous sommes convaincus que ce dispositif a vocation à être généralisé à tous les territoires.