arton

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Pour en finir avec le Central Park : le Département lance une concertation publique pour co-construire un projet d’avenir pour le Parc Georges-Valbon

Publié le mercredi 1 juillet 2015

Ce matin, j’ai présenté avec Belaïde Bedreddine, Vice-Président chargé de l’écologie urbaine, la concertation publique sur l’avenir du Parc Georges-Valbon en présence de membres du Collectif pour la défense et l’extension du Parc.

Clarification bienvenue de Manuel Valls sur les intentions de l’Etat

J’ai tout d’abord tenu à rendre public le courrier de réponse que m’a adressé le Premier Ministre suite à mon interpellation sur les intentions de l’Etat s’agissant du Parc.

Manuel Valls apporte les trois clarifications que je lui avais demandées. Tout d’abord, le projet du Central Park n’est pas celui de l’Etat. Ensuite, la question de l’outil réglementaire (OIN ou autre) ne se posera qu’après avoir construit un projet partagé. Enfin, aucune construction dans le parc ne se fera sans l’accord des élus locaux. Nous pouvons donc affirmer aujourd’hui qu’il n’y aura pas un logement construit dans le Parc Georges-Valbon. A ce jour, aucun élu n’y est favorable et nous souhaitons tous préserver et mieux valoriser cet espace naturel exceptionnel.

Une concertation publique pour aboutir à un projet partagé

Si le projet Castro clivait par son ampleur et par ses choix, il posait néanmoins des questions qui sont légitimes: le lien du parc à la ville, les articulations entre tissus urbain et naturel, l’amélioration des accès, les usages que nous avons des parcs, la réponse a apporté aux besoins de logements en Seine-Saint-Denis.

Le parc n’est pas un projet figé, il a été aménagé par phases successives. Pour réfléchir a son avenir, nous avons donc souhaité lancer une grande concertation publique auprès des habitants qui débutera dès ce mois de juillet.

Cette concertation se déroulera en deux séquences distinctes. Une première séquence de juillet à septembre devra permettre de partager un diagnostic sur les usages du Parc, son accessibilité, son rapport à la ville. Dans un deuxième temps, il s’agira de proposer à tous les acteurs de cette concertation d’imaginer le Parc de demain : ces nouvelles entrées possibles, l’’introduction éventuelle d’équipements de loisirs et de culture, les manières de relier le Parc à la ville.

Le périmètre et la méthodologie de cette concertation seront discutés et décidés en associant étroitement les élus locaux, les associations, les personnalités qualifiées et, s’ils le souhaitent, les membres du Collectif pour la défense et l’extension du parc. Ce  sera un travail sérieux, fouillé, dont les conclusions se dessineront d’ici la fin de l’année.