arton

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Nouvelles annonces pour l’ANRU 2 : la Seine-Saint-Denis au cœur du renouvellement urbain

Publié le vendredi 12 juin 2015

J’ai eu l’occasion de le dire à maintes reprises, la politique de la ville est un outil efficace et indispensable. Il suffit d’écouter les habitants de nos villes et de nos quartiers qui ont pu bénéficier des programmes de rénovation urbaine conduits dans le cadre de l’ANRU 1 : ils ont permis de transformer et d’améliorer durablement leur quotidien.

Je m’étais fortement engagé pour qu’un second programme ANRU soit adopté et avais eu l’occasion de me réjouir en décembre dernier que la Seine-Saint-Denis soit le premier département bénéficiaire de l’ANRU 2 avec 24 sites prioritaires d’intérêt national parmi les 58 désignés pour l’Ile-de-France.

Il m’est à nouveau donné l’occasion de saluer l’annonce faite hier par la Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville, Myriam El Khomri de proposer au conseil d’administration de l’ANRU 43 quartiers d’intérêt régional en Ile-de-France parmi lesquels 9 se situent dans notre département :

– le centre-ville d’Épinay

– Grand ensemble à Tremblay

– Sept-Arpents – Stalingrad à Pantin et au Pré-Saint-Gervais

– Michelet – Les Puces – Debain à Saint-Ouen

– Blanqui à Bondy

– Marnaudes – Fosse-aux-Bergers – La Sablière à Bondy et Villemomble

– Bel-Air – Grands-Pêchers – Ruffins – Le Morillon à Montreuil

– Parc de la Noue – Picasso – Pasteur – Europe – Merisiers à Villepinte

– Rougemont à Sevran et Béthisy à Noisy-le-Sec


En tant que Président d’un département où les besoins sont si importants en matière de renouvellement urbain et où les habitants sont en attente d’une transformation profonde de leur cadre de vie, je serai attentif à ce que ces projets soient menés à bien dans les meilleures conditions, notamment en permettant qu’ils puissent recueillir les financements nécessaires de la part de l’Etat et des différents partenaires

Je veillerai aussi à ce que l’OPH 93, déjà fortement engagée dans les quartiers de l’ANRU 1, puisse continuer ses opérations d’amélioration de l’habitat et de rénovation urbaine dans ceux de l’ANRU 2. Le Département s’est engagé pour soutenir les copropriétés dégradées dans les quartiers de l’ANRU 1, il sera aussi attentif à ce que ses futures opérations d’aménagement puissent être parfaitement coordonnées avec ces nouveaux programmes.

Mettre un terme aux dysfonctionnements fonctionnels de ces quartiers en mettant notamment l’accent sur la mixité sociale, c’est le premier maillon d’une chaine vertueuse qui doit permettre de réduire la fracture territoriale. L’ensemble des pouvoirs publics doivent ainsi s’engager pour y permettre un égal accès pour tous au logement, à la formation, l’emploi, et donc permettre que les équipements publics nécessaires puissent y être construits ou rendus accessibles pas des infrastructures de transport de qualité.

Le Département en tant que chef de file des solidarités, mais aussi de part les politiques ambitieuses qu’il conduit en matière d’éducation, de petite enfance, d’insertion ou encore de développement économique, sera lui au rendez vous avec un seul objectif : l’égalité.