Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Réforme du collège : permettre la réussite de tous les élèves de Seine-Saint-Denis

Publié le mardi 19 mai 2015

Alors que certains enseignants se mobilisent aujourd’hui, je souhaite dire ma conviction sur le débat qui anime le monde de l’éducation.

 

L’école, et en particulier l’enseignement secondaire, reste très inégalitaire, comparée aux autres pays européens.

 

La réforme du Collège, proposée par la Ministre de l’Education Nationale – Najat Vallaud-Belkacem – s’inscrit dans une dynamique globale de refondation de l’école et de rattrapage des moyens perdus sous la droite.

 

Ce constat, largement partagé et démontré, oblige à avancer et à refuser tout statu quo.Politzer2

 

Le cœur de cette réforme est bel et bien de répondre à une exigence de réussite et de progrès. C’est pourquoi elle prend à bras le corps la question du contenu des enseignements qu’elle met en débat avec la communauté éducative. C’est également pour cela que la réforme propose la mise en place de nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires : ouvrir de nouveaux horizons, expérimenter de nouveaux modes d’enseignement, plus individualisés, moins excluants.

 

Cette réforme du Collège va dans le bon sens car elle tient compte des réalités d’un collège qui peine à faire réussir tous les jeunes. Les priorités affichées par la Ministre sont les bonnes : acquérir les connaissances de base, accompagner les besoins de suivi personnalisé pour empêcher le décrochage scolaire, prendre en considération des évolutions de notre société par le développement de l’enseignement numérique par exemple.

 

En Seine-Saint-Denis, dès 2008, c’est d’ailleurs pourquoi dans le cadre de ses responsabilités, le Département a fait de l’Education sa priorité.

 

Avec notre Plan Exceptionnel d’Investissement, nous avons construit de nouveaux collèges plus adaptés aux besoins de la communauté éducative, avec des espaces de travail dédiés aux enseignants, des équipements en numérique, des espaces partagés ouverts sur la Ville qui bénéficient à tout le territoire (gymnase, auditorium, piscine).

 

C’est avec la même détermination que nous avons engagé le Département dans la lutte contre le décrochage scolaire avec le dispositif ACTE (Accompagnement des Collégiens Temporairement Exclus) qui consiste à proposer un lieu d’accueil et une prise en charge éducative des élèves exclus par des adultes qualifiés, pour que le temps de l’exclusion soit un temps utile pour l’élève.

 

L’évolution du collège est une étape indispensable pour dépasser les difficultés actuelles. Parce que la Seine-Saint-Denis a d’énormes défis à relever pour permettre à tous les jeunes d’y réussir, nous souhaitons nous inscrire dans les évolutions proposées par cette réforme.

 

Le travail a commencé, avec une plus juste répartition des moyens d’enseignement et notamment des moyens accordés aux établissements prioritaires.

 

La poursuite d’un effort particulier pour notre département est indispensable, notre devoir est de veiller à ce que tous les jeunes de la maternelle à l’université bénéficient des moyens nécessaires.

 

L’égalité ne se décrète pas, elle se construit.

 

C’est pourquoi, les engagements pris sur les recrutements d’enseignants, mais également sur l’accompagnement des équipes pédagogiques seront au centre de nos préoccupations dans l’application de cette nouvelle réforme. Nous ferons preuve d’une vigilance particulière sur les choix des établissements, notamment dans le choix des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) pour veiller à une diversité de l’offre pédagogique sur le territoire, afin de garantir la mixité sociale et scolaire.