Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Éducation prioritaire : 13 collèges supplémentaires seront concernés en Seine-Saint-Denis

Publié le mardi 25 novembre 2014

Depuis des années, nous demandons des moyens supplémentaires pour l’École en Seine-Saint-Denis. Nous demandons à l’État de faire plus et surtout de faire mieux pour garantir une éducation de qualité aux jeunes de notre département. Cette demande a été encore plus forte en cette rentrée, au vu des difficultés que nous avons rencontrées.

Alors que la nouvelle carte de l’éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis a été dévoilée cette semaine, je me félicite que 13 collèges supplémentaires soient concernés par cette réforme dans notre Département.

Nous savions depuis plusieurs mois que le gouvernement travaillait à une refondation de l’éducation prioritaire à travers la loi de Refondation de l’École. L’objectif annoncé est de ramener à moins de 10% les écarts de réussite scolaire entre les élèves de l’éducation prioritaire et les autres élèves. Cela nécessite des moyens supplémentaires pour rattraper le retard.

Pour cela, les établissements classés Réseau d’éducation prioritaire (REP) et REP+ disposeront, d’une part, de moyens supplémentaires, notamment de décharges d’horaires de classe d’1h30 pour travailler en équipe sur le suivi individuel des élèves les plus en difficulté comme les aides aux devoirs, le soutien méthodologique ou le tutorat.

D’autre part, les enseignants de ces établissements seront mieux rémunérés afin de limiter le turn-over des équipes pédagogiques. Ils bénéficieront également d’une formation initiale et continue plus adaptée. L’objectif est de fidéliser les enseignants et de rendre enfin notre Département plus attractif en prenant en compte les difficultés supplémentaires qu’ils rencontrent.

Au final, dans l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, 62% des collèges seront classés REP ou REP+ à la rentrée 2015, y compris 2 nouveaux collèges inaugurés par le Conseil général en cette rentrée : Dora-Maar à Saint-Denis et Cesaria-Evora à Montreuil. C’est une excellente nouvelle pour les élèves, leurs familles et les équipes éducatives, fruit d’un travail de plusieurs mois que j’ai mené pour faire reconnaître les spécificités de notre Département. Car c’est ma conviction, ici plus qu’ailleurs l’école publique est pour les familles et pour les jeunes, une ressource fondamentale, parfois le seul outil qui permette d’espérer atteindre le progrès social, l’émancipation.

Je veillerai désormais à ce que les moyens supplémentaires qu’implique le passage de 13 collèges supplémentaires et des écoles qui s’y rattachent en éducation prioritaire soient sanctuarisés, en plus de ceux du Plan exceptionnel pour l’École en Seine-Saint-Denis annoncé le 19 novembre. Par ailleurs, je serai aux côtés de la Ministre pour que l’on prenne davantage en compte les réalités sociales dans l’allocation des moyens, comme l’a récemment proposé la Ministre de l’Éducation Nationale.