Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Le gouvernement répond à notre mobilisation par un plan exceptionnel pour l’École : une vraie bonne nouvelle pour la Seine-Saint-Denis

Publié le mercredi 19 novembre 2014

Depuis maintenant plusieurs mois, je n’ai cessé d’alerter le gouvernement sur la nécessité de mettre en place des dispositifs exceptionnels et dérogatoires en faveur de l’éducation dans le département le plus jeune et le plus pauvre de France métropolitaine. Car j’ai la conviction que c’est bien par l’éducation que doit commencer la reconquête de l’égalité territoriale que je ne cesse d’exiger pour la Seine-Saint-Denis.

NVB4Si les créations de poste depuis 2012 ont marqué une vraie rupture avec la politique de casse de l’école publique menée par la droite pendant 10 ans, l’immensité des besoins et certaines difficultés propres au département rendent les progrès encore trop peu perceptibles sur le terrain : trop d’absences non remplacées, des difficultés de recrutement de nouveaux enseignants, des problèmes de formation, qui amoindrissent les chances des élèves.

Avec les élus, les parents, les acteurs de l’éducation, je plaide depuis plusieurs mois pour un véritable choc éducatif pour la Seine-Saint-Denis, qui passe bien sûr par plus de moyens mais aussi par de nouvelles méthodes. L’égalité que doit offrir à chaque enfant l’école de la République est à ce prix.

NVBAussi, je me réjouis de l’annonce faite ce matin par la ministre de l’Éducation Najat Vallaud-Belkacem d’un plan triennal pour la Seine-Saint-Denis, qui prouve que le gouvernement nous a entendus et met enfin en place des mesures fortes et spécifiques pour prendre les difficultés à bras-le-corps.

Que ce soit sur la création de 500 nouveaux postes d’ici 2017, sur la formation renforcée des enseignants, sur l’organisation d’un deuxième concours pour que les postes soient réellement tous pourvus, toutes ces mesures ont dans le bon sens. Je souhaite que l’éducation prioritaire soit également un levier important de ce plan.

Le Conseil général accompagnera évidemment ce plan pour l’école en Seine-Saint-Denis, comme nous l’avons déjà fait en inaugurant 12 collèges neufs à cette seule rentrée grâce à un plan exceptionnel de 700 millions d’euros. Je proposerai ainsi le 27 novembre prochain à l’assemblée départementale de poursuivre notre effort prioritaire pour l’éducation en adoptant un nouveau plan Ambition Collèges 2020 qui représentera 600 millions d’investissement pour 90 collèges.

Désormais, je souhaite que tous ceux, parents, membres de la communauté éducative, collectivités, qui comme moi sont attachés aux valeurs essentielles de progrès et d’égalité, fassent en sorte que l’école, en Seine-Saint-Denis plus que partout ailleurs, redevienne pour tous les enfants un lieu d’avenir et de promotion sociale.