Partagez cet article sur les réseaus sociaux

En matière d’accompagnement des demandeurs d’emploi, tout reste à faire !

Publié le mardi 29 juillet 2014

Pôle Emploi a publié hier les dernières données sur le niveau de suivi des demandeurs d’emploi, agence par agence, en fonction du type d’accompagnement (suivi, guidé ou renforcé) affirmant avoir « réduit les disparités territoriales ».

Je prends acte des efforts qui ont été faits et des renforts accordés à certaines agences.

J’ai salué également, comme un acte symbolique fort, l’ouverture de l’agence de Clichy-sous-Bois à l’automne dernier.

Pour autant, si elles vont dans le bon sens, ces avancées demeurent largement insuffisantes et les disparités qui persistent en Ile-de-France ne sont pas tolérables.

Qui peut justifier, aujourd’hui, que le nombre de demandeurs d’emploi bénéficiant d’un suivi « renforcé » soit le même à l’agence de La Courneuve qu’à celle de Rambouillet, dans les Yvelines ?

Comment comprendre que les portefeuilles de suivi « simple » soient trois fois plus nombreux dans l’agence qui couvre le 16ième arrondissement de Paris qu’à celle de Tremblay-en-France ?  Le nombre de demandeurs d’emploi suivi par conseiller varie ainsi du simple  -142 demandeurs d’emploi dans le premier cas – au double,  – 267 chômeurs dans le second -.

En somme, malgré les renforts, les agences de Seine-Saint-Denis sont, en termes de moyens et de possibilité de suivi, dans le meilleur des cas, dans la moyenne basse voir très basse.

Cette situation est défavorable, à la fois pour les demandeurs d’emploi de Seine-Saint-Denis, mais aussi pour les agents, souvent passionnés et engagés, qui travaillent dans les agences du département et qui voient tous les jours leurs conditions de travail se dégrader ; le journal Le Parisien en faisait parfaitement état dans son édition du 28 juillet dernier.

En 12 mois, les agences Pôle Emploi de Seine-Saint-Denis ont dû absorber 13 000 demandeurs d’emplois supplémentaires, près de 25 000 en 2 ans.

Nous sommes donc dans une situation d’urgence et il est impératif d’accélérer les renforts dans les agences les plus sollicitées (La Courneuve, Tremblay, Sevran, Clichy, Aubervilliers) et de mieux cibler les demandeurs d’emplois dont la situation justifie un accompagnement renforcé.