Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Le budget 2014 adopté pour protéger et préparer l’avenir

Publié le jeudi 10 avril 2014

Ce matin, le budget 2014 a été adopté par l’Assemblée départementale.

Ce budget protège les habitants de la Seine-Saint-Denis face aux effets de la crise économique et sociale qui les frappe si durement. Un budget qui protège le pouvoir d’achat : aucune hausse d’impôt ne pèsera sur les Séquano-dionysiens.

Ce budget prépare également l’avenir, grâce à un niveau d’investissement record pour l’éducation. C’est la concrétisation de la priorité donnée à l’éducation avec la livraison de 12 collèges neufs, 5 cuisines centrales et des gymnases. Ce sont aussi nos investissements dans les transports pour améliorer la vie quotidienne des habitants et la maîtrise du recours à l’emprunt pour préserver nos capacités d’investissement à venir.

Ce cap budgétaire, qui s’annonçait périlleux, a pu être dépassé grâce à une double mobilisation. Celle des agents qui ont fait des efforts de gestion importants pour qu’un euro dépensé soit toujours un euro utile, mais aussi celle qui nous a permis d’obtenir de l’Etat qu’il reconnaisse les spécificités de notre département et nous octroie pas moins de 90 millions d’euros, sans lesquels rien n’aurait été possible. C’est un progrès significatif et important mais cela reste insuffisant : je continue de réclamer au Gouvernement le financement national des allocations de solidarité (RSA, PCH, APA).

Je regrette enfin que la droite départementale, mise face à ses contradictions et à ses contre-vérités, tourne le dos au débat démocratique et choisisse la politique de la chaise vide, à l’image de l’absence totale de propositions de sa part pour les habitants de la Seine-Saint-Denis.

Je vous invite à consulter ici mon discours, à l’occasion de la Séance du Conseil général sur le vote du budget primitif 2014.