Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Des propositions concrètes pour un soutien renforcé aux librairies indépendantes de Seine-Saint-Denis.

Publié le jeudi 5 décembre 2013

C’est avec grand plaisir que je participais, ce mercredi 4 décembre, aux côtés d’Emmanuel Constant, à un moment d’échange avec les libraires indépendants de Seine-Saint-Denis, à l’occasion d’un dîner convivial en présence de Sylvie Vassallo, Directrice du Salon du livre et de la Presse jeunesse.

En cette 29ème édition du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, dont le Département est le premier partenaire, et alors qu’une association « Librairies 93 » s’est créée cette année, regroupant 11 des 18 libraires indépendants établis sur le territoire, ce temps d’échange était l’occasion d’aborder la politique départementale de lecture publique, ainsi que les problématiques liées à l’activité de ces commerces culturels de proximité, qui s’inscrit pleinement dans l’ambition portée pour la Seine-Saint-Denis.

Des propositions concrètes en faveur de l’accompagnement d’un secteur économiquement fragile…

Les librairies indépendantes connaissent une situation économique difficile et un essor particulièrement récent en Seine-Saint-Denis. La première librairie générale indépendante, « Folie d’encre » à Montreuil, créée en 1981, est restée pionnière jusqu’en 1995. Quatorze ans plus tard, une dynamique nouvelle s’est enclenchée : 6 nouvelles librairies en l’espace de six ans, puis, entre 2002 et 2013, 11 nouveaux commerces à leur tour. Une accélération qui ne doit pas masquer la réalité d’un territoire encore largement sous-équipé.

C’est pourquoi j’ai tenu à annoncer quelques propositions concrètes pour un meilleur accompagnement de ce secteur économique mais également une meilleure prise en compte du rôle culturel joué par les libraires aux côtés des bibliothèques-médiathèques dans la promotion du livre et de la lecture en Seine-Saint-Denis.

Accompagner l’installation des librairies sur le territoire. J’ai ainsi rappelé à la fois l’importance de sensibiliser plus avant les villes afin de les inciter à accueillir une librairie sur leur territoire, mais également de  repenser l’attribution des marchés publics en passant par exemple par l’allotissement afin de ne pas pénaliser la librairie indépendante.

L’exonération de la Contribution Economique Territoriale (CET). Depuis 2010, les libraires labellisés Librairies Indépendantes de Référence (LIR) peuvent bénéficier d’une exonération – sous réserve d’une délibération des collectivités territoriales compétentes –  partielle ou totale de le CET et des taxes qui la composent, à savoir la Cotisation foncière des Entreprises (CFE) et la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE). Je me suis donc engagé à  proposer le vote d’une délibération qui permette l’exonération, pour les librairies labellisées du territoire, de la partie de la CET qui concerne le Conseil général.

… et pour la reconnaissance des librairies comme équipements culturels à part entière.

L’aide au projet, une nouvelle opportunité à saisir. L’adhésion d’une grande partie des librairies à la nouvelle association « Librairies 93 » et l’inscription dans ses statuts d’objectifs tels que « la promotion de la lecture sur tout le territoire » ou « la création de manifestations culturelles communes », ouvre la voie à de nouvelles perspectives de collaboration avec le Conseil général. A ce titre, et alors que le dispositif d’aide au projet ne peut intervenir sur des initiatives de commerces privés, il peut désormais être envisagé comme un soutien aux manifestations portées par l’association des libraires.

Initiatives à l’attention des collégiens. J’ai évidemment tenu à rappeler l’importance pour le territoire de la Seine-Saint-Denis de voir se rapprocher les acteurs du livre et la communauté éducative.

A ce titre, l’organisation d’une prochaine rencontre entre les gestionnaires des collèges, les responsables des CDI, et les libraires a été convenue, afin de mettre l’ensemble de ces acteurs en réseau et de faciliter le passage de commandes d’ouvrages via les libraires indépendantes de Seine-Saint-Denis.

Je me réjouis, enfin, que la proposition de mettre en place un partenariat tripartite entre le Conseil général, l’association « Librairies 93 » et le Centre de promotion du livre de jeunesse, en vue de  la création d’un événement qui puisse associer, chaque année, la jeunesse de Seine-Saint-Denis et les libraires du territoire, ait été reçue par tous avec enthousiasme.  Une belle initiative telle qu’un prix littéraire des collégiens pourrait ainsi voir le jour, à partir de la rentrée littéraire 2014.