Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis signe le premier Projet Educatif Territorial de France

Publié le jeudi 3 octobre 2013

photo copieComme l’an passé, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai participé, hier, 2 octobre, à la rencontre annuelle avec les équipes de direction des collèges de Seine-Saint-Denis ; un moment fort après la rentrée scolaire, qui permet d’améliorer le travail et les relations entre les services du Conseil général et les équipes de direction des collèges.

Cette rencontre était, cette année, toute particulière puisqu’elle marquait également la signature, avec Florence Robine, Rectrice de l’Académie de Créteil, du tout 1er Projet Educatif Territorial (PET), entre un Conseil général et l’Education nationale.

Forts de nos projets de territoire que sont le projet académique d’une part et notre PEI-PED d’autre part, nous avons, depuis un an maintenant, travaillé à l’élaboration d’un Projet Educatif Territorial. S’il s’appuie sur des actions et des pratiques existantes entre nos deux institutions, il est avant tout un signe fort de reconnaissance de notre collectivité comme partenaire éducatif et témoigne de notre volonté partagée d’agir, dans le respect de chacun, pour la réussite de tous les collégiens.

Notre collectivité a, depuis longtemps maintenant, fait le choix d’aller au-delà de ses compétences propres et d’être pleinement engagée, aux côtés de l’Education nationale, afin d’offrir le meilleur au jeunes de ce département.

Cet engagement passe par des actions comme les parcours Culturels et artistiques CAC, le dispositif d’accueil des collégiens temporairement exclus ACTE, les résidences d’artistes In situ, les voyages scolaires Odyssée Jeunes. Chaque année, nous consacrons 8 millions d’euros à l’ensemble de ces actions éducatives des collèges.

Ce PET est une démarche inédite qui consacre ce que nous pratiquons depuis plusieurs années maintenant, ici en Seine-Saint-Denis, et qui deviendra demain, j’en suis certain,  une réalité partout : je veux parler de la co-éducation.

Les jeunes de notre territoire ont, plus qu’ailleurs sans doute, besoin que l’ensemble de la communauté des adultes, se mobilise de façon coordonnée et respectueuse des uns et des autres pour offrir plus qu’une chance, un droit à la réussite.