Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Mise en route du T5 : une bonne nouvelle pour la Seine-Saint-Denis

Publié le lundi 29 juillet 2013

illustration T5Ce matin, à 5h30, le tramway T5 a parcouru son tout premier trajet entre la gare de Garges-Sarcelles et la place du marché de Saint-Denis via Pierrefitte.

Cette mise en service est une excellente nouvelle pour la Seine-Saint-Denis et vient compléter les projets successifs de rénovation des 16 gares du RER B nord, le prolongement du T1 jusqu’à Asnières et à terme jusqu’à Val de Fontenay et avant le T8, qui structurera les déplacements entre Epinay, Villetaneuse et Saint-Denis.

Le T5, c’est d’abord une réussite technique : le premier tram à pneus en Ile-de-France, parcourant  près de 7km, sur 16 stations successives. Plus maniable, moins large qu’un tram sur fers classique, deux fois plus rapide que le bus,  il constitue un moyen de transport, sûr, fiable et économique.

le T5 c’est un projet économique, social, urbain et un projet de développement durable.

Économique, parce qu’il  reliera de façon plus efficace les pôles d’activités, les centres universitaires.

Social, car il permettra de faciliter la mobilité de tous. En permettant d’aller plus rapidement au travail, d’en revenir le soir, on facilite la vie de tous, l’on dégage, pour chacun, des moments de « respiration ».

Urbain, car le tramway c’est l’opportunité de réinventer la ville, de l’embellir, d’amélioration un cadre de vie, c’est aussi l’occasion de repenser la place des commerces et des espaces verts. Faire le T5, c’est œuvrer à l’apaisement de la circulation, à la réduction du trafic, c’est engager la lutte contre la pollution et le bruit et fluidifier les déplacements, décongestionner les axes les plus empruntés.

Et je tiens a remercier et à féliciter les équipes du Conseil général. Le projet du T5, à ce titre, fut l’occasion, pour nous, d’engager des travaux importants de réaménagement des voiries, de renouvellement des réseaux d’assainissement, de travaux du pont-rail au dessus de la RN1 pour la meilleure intégration possible du Tramway dans la ville.

Mais surtout, le T5, c’est un nouveau signe que nous avons changé d’époque. Le temps où l’ensemble du réseau de transport était pensé pour Paris, par Paris et « via » Paris est définitivement achevé. Les séquano-dionysiens ont, autant que d’autres, besoin d’infrastructures de transports solides et innovantes pour accéder à l’ensemble des équipements que l’on est en droit d’attendre lorsque l’on vit au coeur d’une métropole européenne. Cet enjeu est déterminant pour la qualité de vie sur notre territoire et c’est pourquoi notre engagement en la matière ne faiblira pas.

C’est par étapes successives d’aménagement et de modernisation des transports urbains en Seine-Saint-Denis que nous dessinons les contours de la métropole parisienne.

Cette métropole, ce n’est pas Paris qui s’agrandit, c’est une nouvelle ville qui émerge, une ville structurée par un réseau de transports nouveau, le Grand Paris Express, bien sûr, mais aussi les nouvelles lignes de tram.