Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Mon soutien aux acteurs culturels à l’occasion du Festival d’Avignon

Publié le mardi 16 juillet 2013

Avignon 1Actuellement à Avignon avec Emmanuel Constant, vice-président délégué à la culture,  j’éprouve chaque jour une grande fierté à voir les créations, qui naissent en Seine-Saint-Denis grâce au soutien du Département, toucher le public exigeant et passionné du Festival. C’est évidemment une immense satisfaction de voir afficher complet « la Belle Scène Saint-Denis », programme théâtre et danse présentant les œuvres des artistes aujourd’hui en résidence au Forum du Blanc-Mesnil et au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France. Quel plaisir, également, de découvrir le spectacle de Myriam Marzouki, accueillie en résidence pendant six ans à Pantin et soutenue pour sa création par le Département, programmé cette année dans le très renommé Festival « In » !

Je suis particulièrement heureux de profiter aussi de ce moment pour échanger avec les artistes et professionnels de la culture de la Seine-Saint-Denis présents à Avignon. La rencontre organisée hier avec eux a été un moment de dialogue, riche et franc, sur les défis que nous devons relever ensemble pour adapter notre action culturelle aux nouveaux enjeux du secteur et du territoire, notamment à l’heure où se dessinent plus précisément les contours de la métropole du Grand Paris. Convaincu que la création et l’innovation sont de puissants vecteurs de développement et d’attractivité, je leur ai exprimé ma volonté de placer les enjeux artistiques et culturels au cœur de sa construction, en faisant de la Seine-Saint-Denis le moteur de cette dynamique.

photo copie 2Surtout, je me réjouis d’avoir pu confronter les convictions et les projets que le Département porte, avec ceux des  nombreux artistes que j’ai rencontrés. Car loin de nous satisfaire de l’efficacité de nos politiques, nous avons le souci constant de les améliorer, notamment en les nourrissant de l’expertise des professionnels du secteur. C’est le sens du débat que nous avons organisé aujourd’hui autour de notre nouveau dispositif de résidences d’artistes, « les résidences d’implantation », qui a permis des échanges extrêmement stimulants sur le rôle de cet outil au service des artistes, mais aussi des publics.

Je repartirai plus que jamais convaincu de la nécessité de continuer à mettre en œuvre une politique culturelle qui soit à la fois ambitieuse, exigeante et surtout accessible à tous les habitants de la Seine-Saint-Denis.