Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Contrairement à Monsieur Devedjian, je revendique l’égalité territoriale

Publié le mardi 16 juillet 2013

J’ai rappelé, ce lundi 15 juillet, dans un texte cosigné par 30 élus de Seine-Saint-Denis, mon engagement résolu pour une Métropole intégrée qui dépasse les égoïsmes locaux et qui puisse enfin agir sur des questions aussi urgentes que le logement, l’égalité territoriale, les mobilités…

En mélangeant à dessein tous les sujets, M. Devedjian pense pouvoir jeter un écran de fumée sur la réalité de sa position : en bon Harpagon, il défend sa cassette, son trésor de guerre. On comprend mieux ainsi pourquoi il tient tant au découpage administratif des années 1960 qui organise institutionnellement les inégalités entre les territoires pour des raisons de commodités politiques.

Sans rajouter une couche supplémentaire, cette Métropole du Grand Paris est une occasion historique d’avancer sur le chemin de l’égalité entre les territoires, tout en assurant le développement et le rayonnement dont nos territoires ont besoin.

Derrière la question du meccano se cache en réalité celle de la vision de ce que nous voulons pour la Métropole de demain. Certains redoutent que ce changement bouscule leur pré carré, leur bastion. Je préfère faire le pari démocratique du mouvement : en quoi confier à une Métropole dirigée par des élus une vraie capacité d’action serait-il un retour en arrière ? C’est au contraire une bonne manière de redonner de l’élan à la décentralisation nouvelle.

M. Devedjian craint l’égalité entre les territoires. Moi, je la revendique.

Dans la presse :

Appel des 30 élus de Seine-Saint-Denis à consulter dans la rubrique « Blogs à la une  » sur : http://www.huffingtonpost.fr/