Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Le Département honore un pan d’histoire et de l’identité collective de la Seine-Saint-Denis

Publié le lundi 1 juillet 2013

photo5J’étais ce samedi à la Maison du Parc Georges-Valbon, à La Courneuve où j’ai dévoilé une stèle commémorative du bidonville de La Campa.

Dès le milieu des années 1950 et durant prés de 15 ans, deux bidonvilles ont cohabité de part et d’autre des communes de Saint-Denis et de La Courneuve, accueillant familles, nouveaux arrivants, expulsés, sur un terrain de l’actuel parc départemental. Le bidonville de La Campa est ainsi devenu partie intégrante de l’identité de la Seine-Saint-Denis et plus particulièrement de La Courneuve et Saint-Denis.

photo4J’ai souhaité que le Conseil général, dans le cadre de sa politique patrimoniale, installe une stèle commémorative à l’endroit-même où ces milliers de personnes ont vécu dans des conditions particulièrement difficiles afin d’honorer cette histoire qui a marqué tant de destins et faire vivre cette mémoire qui constitue aujourd’hui notre patrimoine commun. C’est également pour moi l’occasion de témoigner de l’actualité de notre combat pour trouver, encore aujourd’hui, les moyens de permettre à chaque famille Séquano-dionysienne de vivre dans un logement digne.

C’est sans aucun doute ce fil tendu entre passé et présent que dessinent les deux expositions « Territoires d’enfance » et « D’une nature à l’autre », réalisées par des étudiants de l’Université Paris 13 Villetaneuse et présentée à l’occasion de ce dévoilement. Chacune à sa façon rend hommage aux habitants de La Campa, retraçant une partie des récits des habitants et des conditions de vie d’alors, au cœur de ce bidonville.