Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Emprunts toxiques : Amnistie des banques, c’est non !

Publié le jeudi 11 avril 2013

Dès l’annonce de l’appel de Dexia-SFIL à l’encontre du jugement du tribunal de grande instance de Nanterre qui décidait d’appliquer à trois contrats les taux légaux en vigueur, j’ai immédiatement interpellé le Ministre de l’économie et des finances pour l’enjoindre à ne pas choisir les banques au détriment des collectivités locales et à convaincre la SFIL de reconsidérer sa décision de faire appel.

Or, plusieurs articles de presse ces derniers jours font état de l’intention du Gouvernement de faire adopter par le Parlement une loi d’amnistie des banques sur la question des emprunts toxiques. Je n’ose pas le croire !

Je n’accepterai pas que les habitants de la Seine-Saint-Denis paient au prix fort les manœuvres des établissements bancaires qui ont délibérément abusé les collectivités publiques en proposant des prêts toxiques.

Je ne pourrai pas comprendre que l’Etat français réponde positivement aux plaintes des banques, alors que notre pays se trouve dans une crise économique et sociale grave, qui nécessite que les collectivités locales soient plus que jamais aux côtés des populations les plus fragiles.

Je refuse que les banques tout en profitant de l’argent de l’Etat pour se renflouer, puissent bénéficier également de son indulgence à l’égard de pratiques dangereusement spéculatives.

J’ai écrit en ce sens au Ministre des finances.