Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Le Nouveau Grand Paris se fera d’abord en Seine-Saint-Denis

Publié le mercredi 6 mars 2013

215433_10151787886724408_2146446814_nJe tiens d’abord à me féliciter des avancées contenues dans les annonces du Premier Ministre qui confirment la réalisation de l’ensemble des lignes. Le Premier Ministre a visiblement pris la mesure de l’importance de ce grand projet pour nos territoires et pour la France , et propose des solutions sérieuses pour passer de la théorie à la pratique.

Ces orientations présentent l’avantage de maintenir l’ensemble des lignes et des gares et d’achever l’ensemble du réseau dans un temps raisonnable. Elles prévoient aussi le financement du plan de mobilisation en évitant d’opposer l’amélioration et le développement des lignes existantes et la création du nouveau réseau.

Cela reprend l’esprit de l’accord historique qui avait été trouvé entre l’Etat, la Région et les Départements.

Le souci d’un aménagement rééquilibré de la Région capitale a également été entendu dans les différentes phases proposées et je m’en réjouis. Ainsi l’ensemble des lignes et des gares prévues en Seine-Saint-Denis seront réalisées à l’horizon 2025.

Enfin, je me réjouis que le gouvernement réaffirme clairement sa volonté de consacrer des ressources suffisantes à la réalisation de ce grand projet d’avenir qui constitue un levier de relance économique dans un contexte difficile.

Les évolutions proposées vers des transports automatiques à capacité adaptée pour certaines branches du projet afin de faire coïncider la réalité des besoins et les moyens financiers disponibles doivent maintenant être examinées en détail pour confirmer qu’elles offrent aux territoires concernés une desserte suffisante. Il faudra être particulièrement attentif à la qualité des connections avec le réseau existant et à la qualité des correspondances pour limiter les ruptures de charge. Il est indispensable que les collectivités soient associées à cette réflexion menée par le STIF et la Société du Grand Paris.

L’adaptation de la longueur des quais à 90 mètres combinée à une optimisation de la capacité du matériel roulant est une orientation acceptable si elle permet de tenir un calendrier plus resserré sur l’ensemble du réseau.

L’hypothèse d’un prolongement de la ligne 11 au-delà de Rosny doit être approfondie. Je souhaite que des précisions sur le financement de ce prolongement soient apportées et que le caractère automatique de la ligne soit confirmé quelle que soit la solution retenue.