Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Adieu Monsieur Hessel

Publié le mercredi 27 février 2013

stephane_hesselC’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris ce matin le décès de Stéphane Hessel. Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été marqué par son petit opuscule « Indignez-vous ! », par l’exigence pour lui-même et pour les autres que maintenait cet homme, malgré son âge et malgré les modes, dans chacune de ses interventions publiques.

Stéphane Hessel nous quitte après une vie longue et accomplie, où ses talents de diplomate et d’écrivain ont été mis au service des autres, et d’abord des plus fragiles. Certaines personnes puisent dans la tension vers l’idéal une force inépuisable, il faisait partie de ceux-là. Rescapé du camp de la mort de Buchenwald, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, il tirait de cette intimité avec ce que les hommes peuvent commettre de plus élevé, mais aussi de plus monstrueux, une constance dans son engagement, une exemplarité véritablement uniques.

Cette exemplarité est précieuse pour nous, alors que nous affrontons une époque difficile, marquée par un affaiblissement des solidarités et faite de tant d’incertitudes. Les valeurs de justice, de démocratie et de solidarité, auxquelles Stéphane Hessel a consacré sa vie, sont à défendre plus que jamais, au quotidien, sur le terrain. C’est une exigence que je porte moi-même, comme élu d’un département, la Seine-Saint-Denis, que la crise malmène. Stéphane Hessel est mort, mais nous devons retenir sa leçon : il ne faut jamais renoncer à l’idéal.