service-public

Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Service public en danger : soutien à nos fonctionnaires

Publié le mardi 10 octobre 2017

Aujourd’hui défilent, partout en France, les fonctionnaires appelés à la grève par l’ensemble des organisations syndicales. Cette mobilisation fait suite aux annonces inquiétantes d’Emmanuel Macron et du gouvernement d’Édouard Philippe pour cette catégorie, qui représente aujourd’hui plus de 20 % de la population active en France.

Si le gouvernement semble vouloir donner des garanties, en laissant entendre que la hausse de la CSG sera compensée, ne soyons pas dupes : la suppression de 120 000 fonctionnaires, ou encore le gel du point d’indice de la fonction publique, ne seront pas sans conséquence sur les services publics.

Car derrière les fonctionnaires, il y a l’Education Nationale, les hôpitaux publics, la sécurité sociale, la justice, la police, la gendarmerie… Ces services publics aux missions primordiales pour la population doivent avoir les moyens humains et financiers de fonctionner pour se moderniser et améliorer constamment le service rendu.

En Seine-Saint-Denis, nos tribunaux ont déjà du mal à fonctionner faute d’un nombre suffisant de magistrats, ce qui entraîne déjà d’importants délais de jugement, voire la fermeture pure et simple de l’accueil (comme à Aubervilliers). A tel point que l’État vient d’être sanctionné, hier, en raison de délais trop longs pour obtenir une audience devant le juge aux affaires familiales, à Bobigny.

Je soutiens par conséquent la mobilisation des fonctionnaires de ce mardi 10 octobre, en reconnaissance du rôle essentiel qu’ils occupent dans la société.