Partagez cet article sur les réseaus sociaux

Mise en place du « Chèque réussite » pour les élèves de 6ème dès la rentrée 2015 : une promesse de campagne tenue !

Publié le vendredi 29 mai 2015

PROMESSE TENUEC’était une promesse de campagne des listes de la gauche rassemblée lors des élections départementales de mars dernier, elle sera mise en oeuvre dès la rentrée 2015 !

Le « Chèque réussite », nouvelle aide départementale de rentrée de 200 euros, sera délivré à tous les élèves faisant leur entrée en 6ème dans un collège public de Seine-Saint-Denis.

Depuis 2008, des efforts sans précédents ont été conduits par la majorité départementale afin d’assumer nos compétences obligatoires en direction des collégiens et ainsi de rattraper le retard de la Seine-Saint-Denis en matière de rénovation et d’équipement des collèges. Aujourd’hui, nous allons plus loin avec ce « Chèque réussite », baptisé ainsi car je souhaite qu’il marque notre ambition pour les jeunes de Seine-Saint-Denis.

Nous savons trop bien à quel point le passage du CM2 à la 6ème représente un investissement important pour les familles : effort financier, transition et adaptation des élèves parfois difficiles. Le Conseil départemental souhaite accompagner les élèves et leurs familles dans ce passage déterminant pour la suite du parcours scolaire en leur offrant ce chéquier qui leur permettra d’assumer les dépenses scolaires et périscolaires de cette rentrée si particulière.

Ces 200 euros seront délivrés à toutes les familles qui en feront la demande car je ne veux plus que le manque d’argent soit un déterminant de la réussite. Dans un des départements les plus défavorisés de France, adopter des mesures en faveur du pouvoir d’achat, sans mettre de côté les classes moyennes comme cela est trop souvent le cas, c’est aussi répondre à l’urgence sociale.

Enfin, le « Chèque réussite » a aussi pour but de servir l’économie de notre territoire. Cette aide sera fléchée sur les commerces de Seine-Saint-Denis afin de renforcer et de dynamiser l’économie locale. Nous inciterons d’ailleurs les bénéficiaires du chèque à privilégier les commerces de proximité et les librairies indépendantes du territoire qui en ont tant besoin.

L’égalité ne se décrète pas, elle se construit. En aidant ces 18.000 jeunes et leurs familles, nous ferons un pas de plus dans la lutte acharnée que nous menons pour la réussite des jeunes et la résorption des inégalités sociales.